Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

L'agresseur de l'infirmière du CHU de Nantes condamné à huit mois de prison ferme

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'homme de 26 ans qui a agressé une infirmière dans la nuit de mardi à mercredi au CHU de Nantes a été condamné à huit mois de prison ferme. L'homme avait frappé la jeune femme à la tête, à coup de poings et de pied entraînant une incapacité de travail de 5 jours.

L'agresseur a été condamné à 8 mois de prison ferme
L'agresseur a été condamné à 8 mois de prison ferme © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Un jeune homme de 26 ans a été condamné ce vendredi après-midi à Nantes, à huit mois de prison ferme pour avoir agressé une infirmière. Cela c'est passé dans la nuit de mardi à mercredi au CHU de Nantes. L'homme est arrivé à l'accueil vers 2h45 du matin et a réclamé un médicament. L'infirmière lui a expliqué qu'il devait voir un médecin avant. Il n'a pas supporté ce refus et a frappé la jeune femme à la tête, à coup de poings. La femme est tombée sur le sol, puis il lui a infligé des coups de pied. Très choquée, l'infirmière n'était pas présente pour cette audience.

Oui, je l'ai tapée, je l'ai fait exprès" - l'agresseur de l'infirmière.

Dès le début de l'audience, l'homme reconnaît les faits."Oui, je l'ai tapée, je l'ai fait exprès", explique l'homme de 26 ans.

La réponse est franche, mais les motivations sont bien plus confuses. Il tente d'expliquer: " J'ai demandé gentiment un médicament d'urgence mais elle a pas voulu, elle s'est juste foutu de ma gueule." Puis le juge demande: _"vous regrettez ?" "Il répond sans aucune émotion dans la voix: "Un peu. "_Avant d'ajouter , "quand je suis énervé, je suis énervé, elle a tout fait pour que je le fasse."

Un parcours chaotique

Devant le peu d'explication, le juge tente de comprendre le parcours de l'homme. Il est assez chaotique. Sans domicile fixe depuis ses 18 ans, il est en rupture familiale. Il est aussi suivi pour schizophrénie depuis ses 8 ans et a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Les médecins le décrivent comme impulsif, violent lorsqu'il n'obtient pas ce qu'il veut, mais parfaitement conscient de ses actes. Pour preuve, il a déjà mis le feu à une école, avec un but bien précis: aller en prison pour ne plus être à la rue.

L'homme a déjà effectué trois peine de prison. Il est sorti pour la dernière fois en février 2017, il a alors rejoint la rue et n'a pas continué ses soins.
Pour cette agression, il est condamné à huit mois de prison ferme. Il doit également verser 2000 euros à l'infirmière à titre provisionnel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu