Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'agresseur présumé d'un automobiliste à Caen aurait tenté de masquer son acte

mardi 25 septembre 2018 à 19:55 Par La rédaction, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le jeune homme placé en garde à vue lundi après la découverte d'un automobiliste sérieusement blessé à la tête le 12 septembre dernier dans le quartier de Venoix à Caen pourrait être déféré au parquet ce mercredi et poursuivi pour "violences avec arme".

Voiture de police (photo d'illustration)
Voiture de police (photo d'illustration) © Radio France -

Caen, France

L'homme placé en garde à vue depuis  lundi  après la découverte d'un automobiliste,  au sol, inconscient , le 12 septembre dernier dans le quartier de Venoix à Caen, pourrait être déféré au parquet ce mercredi matin . Sa garde à vue a été prolongée hier de 24 heures et on en sait désormais un peu plus sur ce qui a pu se passer.  Si l'on en croit les déclarations de  ce jeune homme de 20 ans, un intérimaire habitant une commune de l'ouest de l'agglomération caennaise, c'est parce qu'il suivait d'un peu trop près l'automobiliste, toujours aujourd'hui dans le coma, que ce dernier se serait brusquement arrêté avant de descendre de sa voiture et de lui faire face . Le mis en cause dit à ce moment avoir pris peur. Il démarre en trombe. Percute au passage sa victime et s'enfuit .

Il efface les traces sur son capot

Le jeune homme prendra ensuite le soin de faire réparer son pare-brise. Il tentera également d'effacer les rayures sur son capot afin de ne laisser aucune trace. C'est grâce à l'appel à témoin lancé par le parquet  que les enquêteurs retrouvent sa piste . Des investigations vont maintenant être menées pour vérifier les déclarations de celui qui, depuis lundi, est en garde à vue. Il pourrait être mis en examen ce mercredi  pour "violences avec arme". Un véhicule, dans ce genre d'altercation, étant considéré comme une arme.  La victime, dans cette affaire, est toujours entre la vie et la mort. Son pronostic vital est très engagé.