Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'agresseur présumé du maire de Saint-Alban-les-Eaux jugé ce mercredi 21 août devant le tribunal de Roanne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Placé en détention provisoire, le suspect sera jugé en comparution immédiate à Roanne pour mise en danger de la vie d'autrui et menaces de mort envers une personne dépositaire de l'autorité publique, le maire de Saint-Alban-les-Eaux.

Le suspect comparaît ce mercredi 21 août devant le tribunal de Roanne.
Le suspect comparaît ce mercredi 21 août devant le tribunal de Roanne. © Radio France - Yves Renaud

Saint-Alban-les-Eaux, France

L'agresseur présumé du maire de Saint-Alban-les-Eaux est âgé de 30 ans. Cet habitant de la commune qui a des antécédents judiciaires a été placé en détention provisoire pour la nuit, en attendant de passer en comparution immédiate le mercredi 21 août au tribunal de Roanne.   

Une fois arrêté et placé en garde à vue, le suspect est passé par le service psychiatrique des urgences de Roanne, qui confirme que l'homme ne présente aucun trouble particulier et est apte à être jugé.

Le suspect comparaît pour mise en danger de la vie d'autrui, menaces de mort et violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique, le maire de Saint-Alban-les-Eaux, mais aussi une autre victime, une personne présente lors des festivités du 15 août.

Jeudi dernier, le suspect a franchi avec son véhicule une barrière de la zone piétonnière pour les festivités. Le ton est alors monté avec des passants. Des menaces et des insultes fusent. Le maire s'interpose, reçoit un coup de poing de l'agresseur présumé qui s'enfuit à l'approche des gendarmes. Les forces de l'ordre réussiront finalement à l'interpeller.

Choix de la station

France Bleu