Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'agression dans un bar gay à Lille n'avait pas de caractère homophobe, selon la justice

mercredi 27 novembre 2013 à 15:32 Par Eric Turpin, France Bleu Nord

Les trois hommes qui avaient frappé trois employés du Vice & Versa, un bar homosexuel de Lille le 17 avril, en plein débat sur le mariage pour tous, ont été condamnés mercredi à six mois de prison avec sursis. Le tribunal n'a pas retenu les insultes à caractère homophobe.

Le Vice & Versa, un bar homosexuel de Lille
Le Vice & Versa, un bar homosexuel de Lille © Stéphane Jarry - MaxPPP

Le tribunal correctionnel de Lille a condamné mercredi à six mois de prison avec sursis les trois hommes qui avaient frappé le 17 avril dernier trois employés du Vice & Versa, un bar homosexuel de Lille, en plein débat sur le mariage pour tous. En revanche, il estime que l'agression n'avait pas de caractère homophobe.

Le 4 septembre, lors de l'audience, le procureur avait réclamé 12 mois de prison, dont six avec sursis, à l'encontre des trois prévenus, âgés de 18 à 25 ans, accusés d'avoir frappé le patron du Vice & Versa, son associé et un serveur, mais aussi d'avoir endommagé le mobilier et la vitrine du bar.

Dans son réquisitoire, le procureur avait déclaré qu'"aucune tolérance de la société ne peut être exprimée" à l'égard de violences à caractère homophobe et que la peine devait être "aussi une forme d'avertissement" à l'encontre des prévenus, dont le casier judiciaire était vierge pour deux d'entre eux.

"C'est un grand gâchis, une tempête dans un verre d'eau", a déclaré après le jugement Me Jérémy Cateau, qui défendait l'un des prévenus. L'audience, prévue au départ en comparution immédiate, en plein débat sur le mariage pour tous, avait été renvoyée à trois reprises, notamment pour des raisons de procédure.

Yohan, le pâtron du Vice & Versa - Maxppp
Yohan, le pâtron du Vice & Versa © Maxppp