Faits divers – Justice

L'agresseur d'un médecin de Châtellerault condamné à six mois de prison ferme

Par Mélanie Barbotin, France Bleu Poitou et France Bleu lundi 31 octobre 2016 à 19:47

Un homme de 26 ans condamné à six mois de prison ferme pour avoir agressé un médecin à Châtellerault.
Un homme de 26 ans condamné à six mois de prison ferme pour avoir agressé un médecin à Châtellerault. © Maxppp - Maxppp

Cet homme âgé de 26 ans a été condamné à six mois de prison ferme ce lundi. Arrivé en retard à un rendez-vous pour sa petite fille de 5 mois, il a fini par donner une gifle à une docteure. Celle-ci est toujours à l'hôpital de Châtellerault. Elle souffre de plusieurs lésions au cerveau.

Vendredi 28 octobre au soir, ce couple arrive à son rendez-vous, pris pour sa petite fille de 5 mois chez ce médecin de Châtellerault, avec une heure de retard. Mais la femme demande à passer devant tout le monde. Devant le refus du médecin, le ton monte. Une collègue tente d'intervenir pour calmer le jeu. Mais la mère commence à insulter la praticienne. Elle essaie de faire sortir la patiente. La jeune femme crie et appelle son compagnon.

J'ai eu peur pour ma fille" - L'homme qui a giflé la femme médecin

"J'ai eu peur pour ma petite. Je n'ai pas réfléchi", avoue le Châtelleraudais. Il donne, alors, une violente claque au médecin qui s'interpose. Le choc la fait tomber. Sa tête cogne sur une chaise, puis elle s'évanouit. Le couple, lui préfère s'enfuir. Au tribunal, l'homme de 26 ans a essayé d'expliquer son geste aux juges. Il raconte avoir vu le médecin pousser sa femme avec sa fille de 5 mois dans les bras. "J'ai vu la tête de ma petite fille cogner contre la porte".

Une plainte fantaisiste de l'agresseur" - l'avocate de la médecin

Il dit craindre un traumatisme crânien et décide même de porter plainte au commissariat. Mais les certificats médicaux de l'hôpital ne prouvent rien. "Une plainte fantaisiste", s'exclame l'avocate de la victime. Une position que partagent finalement les juges. L'homme, déjà connu de la justice, écope de six mois de prison ferme. Par solidarité, les collègues du médecin agressé ont fermé leur cabinet jusqu'à mercredi matin. Ils souhaitent aussi organiser avec tous les médecins du département de la Vienne, une journée "santé morte", fin novembre. Tous les cabinets resteraient fermés pendant une journée.

Partager sur :