Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'Alliance anticorrida relance la polémique sur l'encierro à l'Eyraguaise

jeudi 2 novembre 2017 à 18:57 - Mis à jour le vendredi 3 novembre 2017 à 12:10 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

L'Alliance anticorrida a écrit au procureur de la république de Nîmes et au préfet du Gard : le 18 novembre prochain, un "toro à la corde" est organisé par l’Union des Jeunes de Provence et du Languedoc à La Churascaïa à Aigues-Mortes. Une tradition pourtant interdite, s'insurge l'association.

Le toro à la corde, une tradition pourtant interdite.
Le toro à la corde, une tradition pourtant interdite. - Alliance anticorrida

Nîmes, France

La polémique sur le toro à la corde est relancée dans le Gard. L'Alliance anticorrida, qui s'est battue pendant des année contre cette pratique et obtenu son interdiction définitive en novembre 2016, vient d'écrire au procureur de la République de Nîmes et au préfet du Gard. Une démarche appuyée par l'OABA, (oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs).

L'objet de sa colère : le 18 novembre, une épreuve de toro à la corde (ou encierro à l'Eyraguaise) est organisé par l’Union des Jeunes de Provence et du Languedoc à La Churascaïa à Aigues-Mortes.

L'association demande aux autorités de rappeler que cette manifestation (lâcher de taureau dans les rues, l’animal étant attaché au niveau des cornes par une corde) est interdite.

"C'est peut-être une tradition, mais les traditions cruelles pour les animaux sont interdites chez nous et en France."

Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida

Un encierro à l'Eyraguaise au milieu d'une tienta, d'un festival d'abrivado, d'une course camarguaise ou landaise... Toutes les traditions taurines seront présentes à Aigues-Mortes et la polémique de l'Alliance anticorrida n’empêchera pas la tenue cette journée, selon Corentin Carpentier, de l'Union des Jeunes de Provence et du Languedoc.

"Ils ne peuvent plus attaquer la corrida. Forcément, ils attaquent les autres traditions taurines. Il faut se défendre."

Corentin Carpentier, Union des Jeunes de Provence et du Languedoc .

Une pratique cruelle pour l'animal selon l’Alliance anticorrida. - Aucun(e)
Une pratique cruelle pour l'animal selon l’Alliance anticorrida. - Alliance anticorrida