Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

L'ex-champion de boxe marseillais Mehdi Sahnoune en détention provisoire pour violences volontaires

vendredi 25 janvier 2019 à 8:02 Par Timour Ozturk, France Bleu Provence et France Bleu

L'ancien boxeur Mehdi Sahnoune, champion du monde WBA des mi-lourds en 2003, a été placé jeudi en détention provisoire par le tribunal correctionnel de Marseille en attente de son procès le 4 avril prochain notamment pour des "violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente".

Le palais de justice de Marseille
Le palais de justice de Marseille © Maxppp - Timour Ozturk

Marseille, France

Quand l'audience commence, le président du tribunal s'adresse à l'ancien boxeur : "Je vous connaissais avant, pas en tant que magistrat. Vous êtes un champion du monde de boxe, c'est une vraie tristesse de vous voir ici, pour la boxe qui n'a pas besoin de ce genre de publicité, et pour nous tous, car vous êtes une gloire du sport français".

Dans la nuit du 17 au 18 janvier, à Roquevaire (Bouches-du-Rhône), lors d'une soirée arrosée à la bière et à la vodka, une bagarre a éclaté entre lui et sa victime. L'homme a perdu l’œil gauche suite aux blessures causées par Mehdi Sahnoune. Le boxeur, dans son pull rouge, est mal à l'aise : "je me suis seulement défendu,  je n'ai pas frappé pour rien, j'étais dans le brouillard, j'ai frappé pour me défendre. Il m'a ouvert la tête en me donnant un coup de pied".

Placé en détention provisoire en attendant le procès le 4 avril

La procureure requiert son placement en détention en attendant le procès car "cette violence est invraisemblable avec des étranglements, les doigts dans les yeux jusqu'à la rupture du nerf optique. La victime est en sang de la tête aux pieds". Son avocat répond : "Il a beau être une gloire de boxe qui a inspiré des générations, un homme de caractère, il est terrorisé, il a peur de dormir en prison."

Le tribunal ordonne une expertise psychiatrique du prévenu et un examen de la victime afin de vérifier si la perte fonctionnelle de l’œil gauche est définitive. Le quadruple champion de France encourt dix années d'emprisonnement, et sera jugé le 4 avril prochain à Marseille.