Faits divers – Justice

L'ancien gérant des haras de Dun condamné en appel à Limoges

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse samedi 17 octobre 2015 à 9:31

La SPA et 30 millions d'amis ont pris en charge les poneys maltraités
La SPA et 30 millions d'amis ont pris en charge les poneys maltraités © Radio France - Angélique Bouchet

Ce vendredi, la cour d'Appel de Limoges a condamné Gilles Vandewalle à deux ans de prison dont un an ferme. Une peine plus clémente qu'en première instance.

En mars 2014, la SPA de la Creuse récupère 79 poneys dans un état catastrophique, les bêtes ne sont plus nourries ni abreuvées, encore moins soignées. Elles agonisent et six d'entre elles ne vont d'ailleurs pas survivre. Huit mois plus tôt, il y avait encore 150 animaux. Ce haras, Gilles Vandewalle en a pris la gestion en janvier 2013, il a bénéficié pour cela de tout le soutien de la municipalité de Dun-le-Palstel, qui lui faisait confiance et qui s'est sentie floué. La cour d'appel le confirme puisqu'elle lui accorde comme en première instance des dommages et interêts, ainsi qu'à la Fondation 30 millions d'amis et à la SPA de la Creuse 

Me Xavier Bacquet, l'avocat de la Fondation 30 millions d'amis, est satisfait

La fondation 30 millions d'amis s'est vue confier une quarantaine de poneys confisqués à Lignac dans l'Indre, dans une structure que Gilles Vandewalle avait ouverte juste après le scandale de Dun le Palestel.

Une peine plus clémente qu'en première instance à Guéret

En mai dernier, Gilles Vandewalle avait été condamné à deux ans de prison ferme par le Tribunal correctionnel de Guéret, en son absence. Il faut dire que cette fois il était présent au procès.

Explications de Fanny Beaurel

La cour d'appel de Limoges a confirmé l'interdiction définitive de posséder des animaux et les quelques 55.000 euros accordés aux parties civiles. Le maintien en détention de Gilles Wandevalle est également maintenu.