Faits divers – Justice

L'ancien gérant du restaurant la Réserve serait l'organisateur de l'enlèvement de Jaqueline Veyrac à Nice

Par Violaine Ill et Isabelle Lassalle, France Bleu Azur et France Bleu vendredi 28 octobre 2016 à 10:01

Le restaurant La Réserve.
Le restaurant La Réserve. © Maxppp -

L’enquête avance vite et l'étau se resserre autour de ses anciens collaborateurs. L'avocate de la famille de Jacqueline Veyrac salue le courage d'une femme battante qui veut retrouver une vie normale. Maître Sophie Jonquet était l'invitée de France Bleu Azur.

L'enquête sur l'enlèvement d'une riche propriétaire de la Côte d'Azur est-elle en passe d'être bouclée ? Jacqueline Veyrac avait été enlevée lundi 24 octobre et séquestrée 48 heures avant d'être libérée par un passant alors qu'elle était ligotée à l'arrière d'une fourgonnette stationnée sur les collines de Nice.

Parmi les suspects, l'ancien gérant de "La Réserve"

Et depuis sa libération mercredi, neuf personnes sont en garde à vue, dont l'ancien gérant du restaurant La Réserve, près du port de Nice avec qui Jacqueline Veyrac était en conflit. En 2009, l'homme, alors gérant-locataire du restaurant gastronomique, avait connu une liquidation judiciaire. L'établissement, sur le front de mer à Nice, est également propriété de Madame Veyrac.

Cet homme pourrait donc avoir "organisé l'enlèvement" selon des sources proches de l'enquête, mais rien ne dit pour l'instant qu'il s'agit du commanditaire du rapt de cette riche femme d'affaires. Jacqueline Veyrac possède de nombreux biens immobiliers, dont un palace cinq étoiles à Cannes.

Un ancien paparazzi reconverti

Parmi les autres personnes gardées à vue à la caserne Auvare de Nice, se trouvent un ancien agent des forces spéciales anglaises et un paparazzi. Ce photographe, reconverti en détective privé, est un Niçois d'une quarantaine d'années, surnommé Tintin. Il aurait fait les repérages qui ont permis de kidnapper Jacqueline Veyrac, lundi, devant chez elle.

Les enquêteurs doivent maintenant déterminer s'il savait que la filature de la septuagénaire avait pour finalité son enlèvement. L'homme avait déjà fait parler de lui dans le passé. En 2008, il avait été molesté par les gardes du corps de Brad Pitt et Angelina Joly devant leur propriété varoise.

La brigade criminelle entend également une connaissance de la riche hôtelière, qui pourrait faire partie des commanditaires de ce kidnapping. Aucune piste n'est écartée, mais pour l'avocate de la famille Veyrac, la piste familiale s'est éloignée au grand soulagement des enfants.

"La famille mise en cause était un coup dur supplémentaire." Maître Sophie Jonquet

Jacqueline Veyrac a été entendue par la police

Maître Sophie Jonquet assure que Jacqueline Veyrac est une femme de 76 ans "étonnamment vive, battante et courageuse" qui est restée 48 heures, attachée à l'arrière d'une fourgonnette, "elle ne s'est pas laissé abattre face à ses ravisseurs à qui elle tenait tête".

Jacqueline Veyrac s'est longuement expliquée sur ses conditions de détention auprès des enquêteurs. Le véhicule utilitaire, dans lequel elle est restée attachée et bâillonnée, était régulièrement déplacé et "elle cognait contre les portes", ce qui pourrait expliquer qu’une plaque d’immatriculation s'est petit à petit détachée.

Toujours selon son avocate, Jacqueline Veyrac souhaite surtout avoir les tenants et les aboutissants de cette affaire. Elle est auprès de ses proches, avec qui elle veut rester. La femme d'affaires compte au plus vite retrouver une vie presque normale, sans trop changer ses habitudes.

Partager sur :