Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ancien maire d'Angoulême Jean-Michel Boucheron condamné pour fraude fiscale

Angoulême, France

L'ancien maire socialiste d'Angoulême Jean-Michel Boucheron est condamné à 18 mois de prison avec sursis, reconnu coupable de fraudes fiscales : il doit payer des impôts sur des emplois... fictifs ! Il avait fui jusqu'en Argentine pour échapper à la justice.

L'ancien député-maire d'Angoulême Jean-Michel Boucheron à la fin des années 90, lors d'un de ses premiers procès.
L'ancien député-maire d'Angoulême Jean-Michel Boucheron à la fin des années 90, lors d'un de ses premiers procès. © Maxppp - Alain Bourron

L'ancien maire d'Angoulême de 1977 à 1989, Jean-Michel Boucheron, a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel d'Angoulême ce mardi après-midi. Reconnu une nouvelle fois coupable, mais cette fois de fraude fiscale par organisation de son insolvabilité. Il a été condamné à 18 mois d'emprisonnement avec sursis, mise à l'épreuve pendant 3 ans et 20 000 euros d'amende. Il est privé de ses droits civiques, civils et de famille pendant 3 ans. Son épouse, reconnue coupable de complicité de fraude fiscale, a, elle, été condamnée à 6 mois d'emprisonnement avec sursis. Elle était accusée d'avoir aidée son mari à dissimuler ses revenus. 

A l'audience, le 30 janvier, le Procureur de la République avait requis 18 mois de prison avec sursis contre lui, 8 mois avec sursis contre elle.

Depuis 2014, l'administration fiscale réclame à Jean-Michel Boucheron près de 255 000 euros. Il devra donc s'acquitter des sommes dues au Trésor Public.

Payer des impôts sur ses emplois fictifs !

Le nom de Jean-Michel Boucheron est directement lié à la crise financière de la ville d'Angoulême, aux emprunts toxiques contractés à l'époque, et à un certain nombre de malversations, pour lesquelles l'ancien maire a déjà été jugé et condamné. Ce nouveau procès était indirectement liée à ces affaires. Entre 1987 et 1989, alors maire, Jean-Michel Boucheron avait perçu de l'argent de la société CGE, chargée de la gestion de l'eau de la ville d'Angoulême. Il avait aussi bénéficié d'emplois fictifs. C'est pour ces faits qu'il a été jugé et condamné a de la prison ferme en 97 et 99.

C'est ensuite que le fisc intervient : évidemment, Jean-Michel Boucheron n'a jamais payé d'impôts sur les sommes illégalement perçues. D'où ce rappel : 255 000€ d'impôts à payer sur ces emplois fictifs, mais sommes bien réelles.

Une dette que Jean-Michel Boucheron a toujours refusé de payer, arguant qu'il n'en avait pas les moyens. Et pour cause : le fisc qui l'accusé d'avoir organisé son insolvabilité en dissimulant ses revenus : une retraite de député de 5 500€ par mois et diverses autres pensions, systématiquement versées au nom de sa nouvelle épouse.

"Ce n'est pas Balkany ou Cahuzac"

A l'audience, fin janvier, Jean-Michel Boucheron ne s'était pas déplacé. Ce qui avait été mal perçu par le vice-procureur : "Monsieur Boucheron se soustrait systématiquement à ses responsabilités". "Il devra bien venir devant un juge, un jour ou l'autre". L'administration fiscale avait dénoncé "un mécanisme de fuite en avant" depuis plus d'un quart de siècle. L'avocat de Jean-Michel Boucheron avait, lui, dénoncé un acharnement contre son client, vindicte, hargne, coups en-dessous de la ceinture. "Ce n'est quand même pas Monsieur Balkany ou Monsieur Cahuzac", estimait Maître Ducos-Ader, qui craignait que l'ancien maire d'Angoulême soit jugé, ou rejugé, sur son passé en Charente.

Jean-Michel Boucheron fut maire d'Angoulême pendant 12 ans, député pendant 15 ans, et même secrétaire d'état aux collectivités locales pendant un petit mois dans le gouvernement Rocard. Il est âgé de 71 ans.

Il est surtout connu, après avoir ruiné la ville d'Angoulême, pour s'être enfui pendant 5 ans en Argentine, où il avait même ouvert un restaurant. Il en a été extradé en 1997. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess