Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ancien maire de Rosult condamné à 1 an de prison avec sursis pour harcèlement moral et agressions sexuelles

mardi 30 août 2016 à 15:47 Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord

Le tribunal de Valenciennes vient de condamner l'ancien maire de Rosult aujourd'hui conseiller municipal à 1 an de prison avec sursis et 5 ans d'interdiction des droits civiques et civils pour harcèlement moral et agressions sexuelles sur 5 de ses anciennes employées.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - Maxpp

Valenciennes, Rosult

Le jour de l'audience en juillet dernier, les 5 employées, des femmes aux profils bien différents  avaient toute témoigné du calvaire imposé par l'ancien maire Roland Revel. Des insultes, des humiliations, des propos sexistes, des colères à répétition et même des agressions sexuelles pour l'une d'entre elles. Des faits répétés au moins pendant 4 ans, entre 2010 à 2014, ce qui avait fait dire à l'élu  qu'il s'agissait d'une cabale politique car les plaintes avaient été déposées pendant la campagne des municipales.
Mais le tribunal de Valenciennes a donc estimé aujourd'hui dans son délibéré que l'ancien maire était coupable d'harcèlement moral et d'agressions sexuelles sur l'une d'entre elles. Les juges ont suivi les réquisitions du procureur en prononçant une peine de prison d'un an avec sursis, 5 ans d'interdiction des droits civiques et civils, une inscription au FIGES le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes, et le versement de près de 40 000 euros de dommages et intérêts aux victimes. Une décision "exemplaire" pour Me Dominguez l'avocat d'une des victimes.

Me Dominguez est satisfait de ce jugement qu'il estime exemplaire

L'ancien maire qui n'était pas présent pour le délibéré doit dire dans les 48heures s'il fait appel ou pas de ce jugement.