Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'incendie de Gabian

L'ancien patron des pompiers de l'Hérault mis en examen dans l'incendie de Gabian

L'ancien patron des pompiers de l'Hérault, Christophe Risdorfer a été mis en examen lundi pour homicide et blessures involontaires dans le cadre de l'enquête sur l'incendie mortel de Gabian en août 2016.

Le colonel Christophe Risdorfer (Illustration)
Le colonel Christophe Risdorfer (Illustration) © Maxppp -

Il était le dernier des 8 cadres du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS ) de l'Hérault à être entendu par le juge d'instruction en charge de l'enquête sur l'incendie mortel de Gabian en août 2016, Christophe Risdorfer a été mis en examen ce lundi pour homicide et blessures involontaires.

Au total 7 officiers ont été mis en examen et laissés libres. Le dernier a été placé sous le statut de témoin assisté, a précisé Yvon Calvet, le procureur de Béziers, lors d'une conférence de presse ce mardi soir.

Le 10 août 2016, un violent incendie ravageait des centaines d'hectares autour de Gabian et Roquessels au nord de Béziers. Un camion avec quatre sapeurs-pompiers était pris au piège dans les flammes. Quatre pompiers grièvement brûlés en tentant de fuir. Parmi eux, Jérémy Beier, 24 ans, décédait quelques semaines plus tard des suites de ses blessures. Les trois autres soignent toujours leurs blessures, deux ans et demi après le drame. 

L'enquête judiciaire pourrait prendre encore du temps Stéfane Pocher

Dès le début de l'enquête, de nombreux pompiers et témoins ont pointé des dysfonctionnements dans l'organisation des secours ce jour-là, des ordres parfois contradictoires, ou inadaptés. Montrés du doigt aussi, le matériel inadapté, avec des camions obsolètes en terme de sécurité. 

Des enquêtes internes ont confirmé de multiples incohérences, l'enquête judiciaire, elle est toujours en cours. C'est dans le cadre de cette enquête judiciaire que huit cadres des sapeurs-pompiers étaient entendus la semaine dernière et cette semaine. 

Depuis septembre, un nouveau juge d’instruction est chargé du dossier. Le troisième depuis ce drame.

Sur le plan juridique et technique, de nombreuses investigations seront menées", a assuré le procureur, parlant d'un dossier "extrêmement complexe". 

Le plus difficile sera de caractériser les fautes et les enchaînements de fautes

Christophe Risdorfer, très critiqué par les pompiers était le directeur du SDIS de l'Hérault au moment des faits.

Sa mise en examen ne signifie pas pour autant sa responsabilité, ni celle des autres officiers. Elle pourrait donner suite à un non-lieu total ou partiel en fonction de l’avancée de cette enquête. Il n'est pas exclu d'entendre d'autres officiers, si l'enquête le justifie. De revoir ceux qui ont déjà été auditionnés.  Pour rappel en juin dernier, 11 pompiers volontaires et professionnels ont déjà été auditionnés, sans être poursuivis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu