Faits divers – Justice

L'ancien président de l'OM Jean-Claude Dassier convoqué par la justice

Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu lundi 14 septembre 2015 à 14:41

Jean-Claude Dassier, ancien président de l'OM (2009-11)
Jean-Claude Dassier, ancien président de l'OM (2009-11) © Max PPP

Jean-Claude Dassier est convoqué par un juge marseillais ce mercredi 16 septembre, selon le Journal du Dimanche. L'ancien président de l'OM pourrait être mis en examen dans le cadre d'une série de transferts suspects sur la période 2009-2011.

Jean-Claude Dassier pourrait être mis en examen cette semaine pour "abus de biens sociaux, blanchiment en bande organisée, association de malfaiteurs, faux et usage de faux". C'est le JDD qui révèle l'information. Il s'agit de la suite de l'enquête sur les transferts de l'Olympique de Marseille.

Le système opaque des commissions et des rétrocommissions

L'ancien président de l'OM est convoqué ce mercredi 16 septembre par le juge marseillais Guillaume Cotelle. Il doit s'expliquer sur une série de transferts suspects, 14 au total selon le JDD : ceux notamment de Lucho, Diawara, Ben Arfa, Azpilicueta, Benoît Cheyrou ou encore Heinze et Mbia. Jean-Claude Dassier devrait répondre à la convocation accompagné de deux avocats, Maître Thierry Herzog et Maître Alain Barsikian.

Dans la ligne de mire de la justice :  le système opaque des commissions et rétrocommissions. Elles sont mises en place pour rémunérer des intermédiaires, à commencer par les agents, voire les joueurs eux-mêmes. Dans cette enquête, le préjudice pour le club serait estimé à plus de 55 millions d'euros.

L'un des transferts les plus en vue dans ce dossier concerne André-Pierre Gignac, que le club marseillais a racheté au Toulouse FC en 2010, officiellement pour 18 millions d'euros. Le coût réel du transfert serait de presque 27 millions, avec des primes prévues pour cacher une partie du salaire. Des documents récupérés au club lors d'une perquisition auraient pu été falsifiés, toujours selon le JDD qui cite le magistrat.

Le juge marseillais s'interrogerait aussi sur les abonnements que le club a laissés à prix coûtant aux associations de supporters, en particulier au Virage Sud.

Le juge pourrait convoquer d'autres dirigeants

Si Jean-Claude Dassier était alors aux manettes,  celui qui présidait à l'époque le conseil de surveillance n'était autre que Vincent Labrune, l'actuel président du club. Antoine Veyrat appartenait aussi à cette sphère de hauts dirigeants, puisqu'il était alors directeur général. Le JDD affirme, d'ailleurs, que d'autres dirigeants pourraient à leur tour être bientôt convoqués dans le bureau du juge.

Vincent Labrune, justement, mais aussi Jean-Claude Dassier et Pape Diouf (président du club de 2005 à 2009) ont déjà été placés en garde à vue  dans le cadre de cette enquête en novembre 2014. Aucune charge n'avait été retenue contre eux. En janvier dernier, c'était au tour d'une douzaine d'autres personnes d'être placées en garde à vue. Y figuraient notamment José Anigo, l'ancien entraîneur et directeur sportif, mais aussi des agents comme  Karim Aklil et Christophe Hutteau et l'ancien défenseur de l'OM  Patrick Blondeau ; tous ont été remis en liberté.

Par le passé encore, le club marseillais a déjà été pris dans la spirale de la justice pour des faits similaires. En 2006, Robert-Louis Dreyfus est condamné en appel à dix mois de prison avec sursis et 200 000 euros d'amende pour « abus de biens sociaux ». L'enquête portait sur quinze transferts suspects (période 1997/99). Quant à Rolland Courbis, alors entraîneur du club, il avait été condamné à un an de prison ferme.