Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ancien président du Rugby Club Nîmois Louis Gagnière est décédé

-
Par , , France Bleu Gard Lozère
Nîmes, France

Il a tenu le rugby club nîmois pendant 30 ans : Louis Gagnière est décédé la nuit dernière. Il souffrait depuis plusieurs années d'un cancer. Il avait 84 ans et a marqué les esprits dans le milieu sportif gardois.

Malgré la maladie Louis Gagnière assistait à tous les matchs du RCN
Malgré la maladie Louis Gagnière assistait à tous les matchs du RCN © Maxppp - maxppp

Une figure nîmoise s'en est allée dans la nuit de mardi à mercredi. Cette figure, ce visage que tout le monde connaissait dans le milieu sportif du Gard, c'est Louis Gagnière. L'ancien président du Rugby Club Nîmois est décédé d'un AVC (accident vasculaire cérébral). Il souffrait d'un cancer depuis plusieurs années. Louis Gagnière avait 84 ans.

Il était un un personnage incontournable de la vie du sport à Nîmes. Louis Gagnière y a tenu le rugby à bout de bras pendant 30 ans. C'était entre le début des années 70 et la fin des années 90.

Ce Savoyard, natif d' Albertville, avait publié en octobre dernier un livre intitulé "Au cœur de tous les combats". Comme une sorte de testament pour un homme, âgé à l'époque de 83 ans, qui aura vécu à 200 à l'heure par et pour le rugby.

Toujours combatif

Mais son plus beau combat, c'est contre la maladie que Louis Gagnière l'avait gagné en 1999. Les médecins lui diagnostiquent un cancer de l’œsophage. Il passe 11 heures sur la table d'opération, perd 43 kilos. Les plus pessimistes ne lui donnent que quelques semaines à vivre.

Dix-sept ans plus tard, il était toujours là et il ne manquait aucun match de son club. Parce que le rugby c'était sa vie, à tous les sens du terme. La maladie aura malheureusement fini par vaincre cette force de la nature que l'on avait fini par croire indestructible.

France Bleu Gard Lozère présente ses plus sincères condoléances à son épouse, Annie, et à tous ses proches

Choix de la station

À venir dansDanssecondess