Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ancienne fabrique de sucre à Eppeville classée aux monuments historiques pendant un an

-
Par , France Bleu Picardie

À Eppeville, dans l'Est de la Somme, l'historique sucrerie en face de la mairie vient d'être classée aux monuments historiques pour un an par le ministère de la Culture, mercredi. Ce qui n'arrange pas le maire, Christophe Vassent et la société Saint Louis Sucre qui ont prévu sa démolition.

Après deux ans de fermeture, l'historique sucrerie en face de la mairie vient d'être classée aux monuments historiques par le ministère de la Culture.
Après deux ans de fermeture, l'historique sucrerie en face de la mairie vient d'être classée aux monuments historiques par le ministère de la Culture. © Radio France - Rébecca-Alexie Langard

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a décidé de classer au titre des monuments historiquesl’ancienne sucrerie d’Eppeville dans la Somme pendant un an. Cette décision survient cinq mois après que son propriétaire, la société Saint Louis Sucre, filiale de l’entreprise allemande Südzucker, a décidé de démolir les bâtiments. Le maire, Christophe Vassent a signé pour la démolition. 

Là j'ai bien peur que ce soit un frein pour son rachat

Cette ancienne usine, le maire la connaît bien. Il y a travaillé comme électricien avant sa fermeture il y a deux ans. Pour l'économie de la ville et pour lui redonner de la vie, il souhaiterait que des projets aboutissent enfin. Il est donc dommage de retarder les projets alors que onze repreneurs potentiels sont sur l'affaire : "Il faut avancer en faisant des projets concrets. Là j'ai bien peur que ce soit un frein pour son rachat car qui va vouloir acheter les bâtiments et financer leur préservation ? Et je ne sais pas combien cela va coûter. Personne ne s'en était soucié lorsque l'usine était ouverte.". 

Un site historique

Ce site industriel a été implanté à Eppeville en 1922 pour la Compagnie nouvelle des sucreries réunies, sur les plans de l’architecte Georges Lisch. Destiné à créer la plus grande sucrerie de France, il s’agissait d’un des plus ambitieux chantiers de la reconstruction industrielle en Picardie après les destructions de la Première Guerre mondiale. Le site, notamment le grand hall de fabrication, est doté d’une façade monumentale de style Arts déco, dans un mélange de métal, de brique et de céramique. 

Selon le communiqué du ministère, cette décision d’instance de classement porte sur les bâtiments du noyau historique de l’usine, à savoir le hall de fabrication, la chaufferie, la distillerie et une maisonnette située à l’avant du hall de fabrication. Une surface de 10.000 m2 au total :  "Elle permettra d’engager une réflexion entre le propriétaire, les collectivités territoriales concernées et les services de l’Etat sur les bâtiments qui méritent d’être définitivement protégés au regard des projets de reconversion qui sont envisagés sur le site."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess