Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le procès de l'ex-footballeur Tony Vairelles et de ses frères pour violences est reporté

L'ex-footballeur nancéien Tony Vairelles aurait dû être jugé avec trois de ses frères à partir de ce lundi 31 mai au tribunal correctionnel de Nancy. Ils sont soupçonnés de violences à la sortie d'une discothèque d'Essey-les-Nancy en 2011, mais la procédure traîne.

L'es-footballeur Tony Vairelles.
L'es-footballeur Tony Vairelles. © Maxppp - Cottereau Fabien

Depuis dix ans, Tony Vairelles traîne cette affaire comme un boulet. L'ex-footballeur de l'AS Nancy Lorraine et du RC Lens aurait dû comparaître, avec trois de ses frères, ce lundi à Nancy, pour violences aggravées. Il avait hâte de s'expliquer, mais il faudra patienter encore.

Les faits pour lesquels Tony Vairelles est poursuivi remontent à octobre 2011 devant une discothèque d'Essey-les-Nancy. Deux frères du footballeur sont expulsés de l'établissement. Ils appellent deux autres frères, dont Tony, qui se rendent sur place. Ensuite les versions divergent, mais il y a des coups de feu et trois videurs sont sérieusement blessés, notamment par balles. 

L'affaire aurait dû être jugée, à partir d'aujourd'hui, à Nancy, près de dix ans après les faits, ce qui est déjà long, mais finalement, il faudra patienter encore pour les protagonistes.

Les prévenus demandent à être reconnus comme victimes

En effet, une procédure est en cours auprès de la chambre d'instruction. L'avocate de la défense conteste une décision de cette chambre. En résumé, elle souhaite que ses clients soient reconnus également comme partie civile et donc comme victimes. Trois videurs de la discothèque sont également mis en examen pour violences. Tant que cette question n'est pas tranchée, tant que la justice n'a pas décidé si les prévenus sont aussi victimes potentielles, le procès ne peut pas débuter. La décision est attendue au début de l'été. 

Si l'on tient compte du temps réglementaire pour convoquer tous les acteurs de cette affaire, certains résidant à l'étranger désormais, l'affaire se voit donc encore repoussée. 

L'instruction a déjà été particulièrement longue, à cause notamment des différents rebondissements. Au départ, la qualification retenue aurait pu conduire les frères Vairelles devant une cour d'assises. Ensuite les videurs de la discothèque ont aussi été mis en examen. Un signe, peut-être, qu'il y a eu des violences mutuelles. Finalement, la qualification de violences avec arme et violence en réunion a été retenue pour les frères Vairelles, des faits jugés, non plus aux assises mais en correctionnelle, ce qui change tout sur la peine encourue. 

Au final, cette affaire pourrait donc être jugée dans plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess