Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'ancienne rectrice de Rouen condamnée à deux mois de prison avec sursis pour détournement de fonds

mercredi 5 septembre 2018 à 19:20 Par Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Isère et France Bleu

L'ancienne rectrice de l'Académie de Rouen,Claudine Schmitt-Lainé, nommée ensuite à Grenoble, a été condamnée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Rouen à deux mois de prison avec sursis et une amende de 15.000 euros.

Le tribunal correctionnel de Rouen a rendu son jugement ce mercredi.
Le tribunal correctionnel de Rouen a rendu son jugement ce mercredi. © Radio France - Coralie Moreau

Rouen, France

Claudine Schmitt-Lainé, rectrice de l'Académie de Rouen, puis de Grenoble a été condamnée pour détournement de fonds publics entre 2013 et 2015. Le tribunal correctionnel de Rouen a rendu son délibéré ce mercredi. L'enseignante de 63 ans écope de deux mois avec sursis et 15.000 euros d'amende. Le tribunal a suivi la réquisition du procureur.

L'ancienne rectrice veut faire appel

Dans un communiqué, l'avocat de la rectrice indique que Claudine Schmitt-Lainé trouve cette condamnation "non acceptable et que ce jugement impose à l'évidence de faire appel".  L'ancienne rectrice de l'académie de Rouen regrette que l'on ait suivi la réquisition du procureur soit deux mois de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende et pas tenu compte de ses explications.

De la purée mousline .. en frais de réception !

Lors de son audience Claudine Schmitt-Lainé s'était défendue estimant que son comportement était similaire à celui de ses prédécesseurs et que l'administration ne lui avait jamais reproché une telle pratique. 

Sur deux ans, l'ancienne rectrice de l'Académie de Rouen se serait fait rembourser plus de 18.300 € pour des frais de déplacements, des billets de train entre Rouen et Lyon, sa résidence habituelle mais aussi pour des frais dits de "réception" comme de la purée Mousseline et du déodorant pour homme.  

Enfin dans le communiqué, il est mentionné que le seul tort de l'ancienne rectrice est d'avoir fait confiance à ses collaborateurs et notamment l'agent comptable en charge du budget. 

Cette spécialiste de la mécanique des fluides a été démise de ses fonctions à Grenoble fin mars.