Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Péchier à Besançon : un anesthésiste soupçonné d'empoisonnement sur des patients

L'anesthésiste de Besançon, originaire de la Vienne, va s'exiler dans le Poitou en attendant son procès

L'anesthésiste de Besançon mis en examen dans plusieurs dossiers d'empoisonnement de patients a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Dans l'attente d'une nouvelle décision le concernant, il trouvera exil à Mignaloux, près de Poitiers, la commune où vivent ses parents.

Illustration
Illustration © Maxppp - Maxppp

Mignaloux-Beauvoir, France

Dans le Doubs, les familles des victimes présumées du docteur Péchier sont en colère : l'anesthésiste a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Certes, le parquet de Besançon a fait appel mais les familles de victimes sont choquées par cette décision. Frédéric Péchier, qui est originaire de Poitiers, est soupçonné d'avoir empoisonné des patients : 17 nouveaux cas en plus des sept déjà en cours. Dans l'attente de son procès, l'anesthésiste va donc trouver exil dans le Poitou. 

Il devrait rejoindre ses parents à Mignaloux

D'après l'un de ses avocats, Me Leborgne, Frédéric Péchier devait quitter Besançon jeudi pour rejoindre l'agglomération poitevine. Le juge des libertés lui a en effet interdit de séjourner à Besançon et dans la commune voisine de Montfaucon où il habite avec son épouse et ses filles. C'est donc au domicile de ses parents à Mignaloux-Beauvoir qu'il va observer le contrôle judiciaire auquel il est soumis. 

Premières années d'études de médecine de Poitiers

C'est à Poitiers que Frédéric Péchier a débuté ses études de médecine jusqu'à la sixième année pour ensuite poursuivre sa formation à Besançon semble-t-il et devenir anesthésiste comme son père aujourd'hui à la retraite. Mais son séjour aux portes de Poitiers pourrait être bref. 

Le parquet de Besançon a fait appel de sa mise en liberté, appel qui sera examiné dans les quinze jours. Et si le procureur obtient gain de cause, il sera alors incarcéré.