Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Péchier à Besançon : un anesthésiste soupçonné d'empoisonnement sur des patients

Affaire Péchier : il existe des "tueurs en série en blouse blanche" selon le criminologue Stéphane Bourgoin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série, revient sur le profil de Frédéric Péchier, ex-anesthésiste à la clinique Saint-Vincent de Besançon, mis en examen ce jeudi. La justice le soupçonne d'avoir empoisonné 24 personnes en tout depuis 2008, dont neuf sont mortes.

Stéphane BOURGOIN, spécialiste des tueurs en série.
Stéphane BOURGOIN, spécialiste des tueurs en série. © Maxppp - Cédric Jacquot

Besançon, France

Frédéric Péchier, ex-anesthésiste à la clinique Saint-Vincent, a été mis en examen jeudi soir pour 17 nouveaux cas suspects d’empoisonnements. Cela s'ajoute aux sept cas déjà révélés en 2017. Le docteur Péchier rejette ces accusations. Invité ce vendredi matin de France Bleu Besançon, Stéphane Bourgoin, criminologue et spécialiste des tueurs en série, assure que l'affaire Péchier lui rappelle quelques profils de serial killer.

D'après le spécialiste, il existe de nombreux cas de soignants criminels. "Ce sont essentiellement des femmes qui sont des tueuses en série en blouse blanche", explique Stéphane Bourgoin. Parmi elles, "Antoinette Sierri, condamnée à la peine de mort en 1926 pour une douzaine de cas et suspectée d'une trentaine d'autres" ou encore Christine Malèvre. Elle avait sévi dans un hôpital de Mantes-la-Jolie, en région parisienne.

Certains soignants ont un "sentiment de toute puissance"

Le mobile de ces tueurs en série, c'est "d'avoir le sentiment de toute puissance, de contrôle", précise Stéphane Bourgoin. Ces médecins souffrent souvent du syndrome de Münchhausen par procuration ou syndrome du héros. "Ils empoisonnent des patients et tentent ensuite de les sauver à la dernière minute. Ils deviennent ainsi des héros", ajoute le spécialiste.

Dans les cas de meurtres dans les hôpitaux, l'une des difficultés pour les enquêteurs, explique le criminologue, est de trouver des preuves : "Tout ce qui a servi à commettre ces forfaits est détruit au quotidien dans les blocs opératoires (...) il y a une absence totale de scène de crime".

Ecoutez Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série.