Culture – Loisirs

L'Aquapolis souffle sa première bougie

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin samedi 16 janvier 2016 à 20:29

© Radio France - Julien Balidas

Inauguré en janvier 2015, le complexe aquatique limougeaud a attiré plus de 410.000 visiteurs sur sa première année d'exploitation. Un bon chiffre, mais les exploitants de l'Aquapolis espèrent faire mieux. Cette première année aura tout de même permis de poser des bases solides.

Pour fêter ce premier anniversaire, de nombreuses animations aquatiques ont égayé la journée des enfants samedi à l'Aquapolis. Sous les yeux de Claude Tourtois, le directeur. "On a mis six à huit mois pour bien s'approprier cet énorme paquebot avec les 50 employés. Maintenant on peut avoir de beaux projets." 

Il y avait déjà eu un grand rendez-vous quelques semaines après l'ouverture : les championnats de France de natation. Fabien Gilot et Florent Manaudou avaient apprécié cette nouvelle structure. Comme les observateurs. "Ces championnats nous ont permis de travailler plus vite, de s'implanter dans ces lieux", ajoute Claude Tourtois. 

Un bassin extérieur ? Pas tout de suite 

Lorsque l'on demande aux nageurs ce qu'il pense de cet écrin, "c'est trop bien" disent-ils. Surtout les enfants. Certains aimeraient tout de même des spots plus impressionnants. "C'est vrai qu'on aimerait attirer un peu plus les 12-25 ans qui aiment les sensations" reprend Claude Tourtois. Beaucoup parlent aussi d'un bassin extérieur. Ce n'est pas pour tout de suite. Il faudra l'aval des élus mais la priorité est ailleurs. Continuer à attirer du monde et fidéliser la clientèle.

"Je ne sais pas si un grand un club de natation verra le jour ici" 

Seule petite ombre au tableau, la fusion manquée entre les deux clubs phares limougeauds, le CAPO et l'ASPTT. Seul le Pole Espoirs est basée à l'Aquapolis. A eux deux, ils comptent plus de 1000 licenciés. L'idée de rassembler les deux clubs est restée à l'état d'embryon, au grand regret du président du comité régional, Armand Dutheil. "Je ne pense pas que ça verra le jour, sauf si on passe en communauté urbaine et que les subventions obligent une fusion. C'est dommage car cela permettrait d'élever le niveau de nos jeunes nageurs".  Le président de l'ASPTT Daniel Tourny est lui plus optimiste. "Notre nombre de licenciés a augmenté, même s'il n'y a pas de fusion des clubs l'Aquapolis est une énorme vitrine."

Pas de fusion, cela n'empêchera l'Aquapolis de continuer à grandir. De nombreux événements sont d'ailleurs déjà prévus pour 2016. Une rencontre internationale de waterpolo (France-Espagne en mai prochain) ou encore les championnats de France de natation N2 au mois de mars.