Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'arrêt cardiaque d'un cycliste de 23 ans, "pas fréquent, mais classique" pour le médecin d'AG2R La Mondiale

lundi 9 avril 2018 à 18:04 Par Valentine Letesse, France Bleu Pays de Savoie

Son équipe l'a annoncé ce lundi matin, le jeune cycliste Michael Goolaerts est mort à l'âge de 23 ans. Un problème cardiaque et une mort brutale, mais un classique dans le monde du sport d'après Éric Bouvat, médecin de la formation AG2R La Mondiale.

Le coureur belge Michael Goolaerts de l'équipe Verandas-Willems Crelan pendant le Paris-Roubaix 2018.
Le coureur belge Michael Goolaerts de l'équipe Verandas-Willems Crelan pendant le Paris-Roubaix 2018. © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Chambéry, France

"Ce n'est pas un accident qui est fréquent, mais un accident qui est classique sur les terrains de sport" résume Éric Bouvat, médecin de la formation cycliste AG2R La Mondiale. 

Après la mort du jeune coureur belge Michael Goolaerts d'un problème cardiaque à l'âge de 23 ans sur le Paris-Roubaix dimanche soir, reste l'émotion et les interrogations. Fin mars 2016 déjà, un autre jeune cycliste de 22 ans était mort sur le critérium de Corse d'un arrêt cardio-respiratoire. 

1000 morts par an sur les terrains de sport

Ces décès soudain "n'ont rien à voir avec une discipline particulière" explique le docteur de la formation AG2RLM. "C'est dû tout simplement au fait que certaines personnes ont des anomalies cardiaques non-dépistées qui se découvrent lors d'exercices physiques intenses. [...] On peut même dire que les cyclistes professionnels sont un peu plus protégés" précise Éric Bouvat. 

Il y a plus de mille décès par an dû aux activités sportives, quelle qu'elle soit. - Éric Bouvat, médecin de la formation cycliste AG2R La Mondiale

Car contrairement au commun des mortels, les coureurs sont soumis à des tests d'efforts chaque année. Leur cardiogramme, leur bilan, leur examen, tout est passé au peigne fin pour dépister le moindre problème. 

Pourquoi ce problème de santé n'a pas été détecté ? 

"Il y a en particulier sur le ventricule droit du cœur, des problèmes qu'on a du mal à dépister malgré tout ces examens" explique le médecin. Voilà pourquoi certains coureurs succombent, y compris dans la fleur de l'âge.

"Les problèmes cardiaques qui sont déclenchés à l'effort sont pas des problèmes dû à un vieillissement ou à une utilisation trop importante du cœur. Ils sont dû à des troubles du rythmes, des troubles de transmission de l'afflux nerveux et c'est difficilement visible à l'examen". Les jeunes sont mêmes plus exposés ajoute Éric Bouvat, puisqu'ils pratiquent plus de sport que les gens plus âgés. Et c'est sur le terrain que le cœur décompense et que les problèmes eux, se révèlent.