Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'assassinat du parc du Verney à Chambéry jugé par la cour d'assises de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Ce lundi 27 janvier, débute le procès de l'assassin présumé d'un marginal poignardé à 28 reprises en mai 2015. L'accusé est un étudiant en psychologie. La question centrale : comment expliquer un tel acharnement ?

Le SDF avait été retrouvé poignardé dans le Parc
Le SDF avait été retrouvé poignardé dans le Parc © Maxppp - Maxppp

Adrien Bottolier est jugé à partir de lundi devant la cour d'assises de Savoie, au palais de justice de Chambéry, à quelques mètres de l'endroit où il a commis l'irréparable le 21 mai 2015. Le procès doit durer toute la semaine. Malgré la grève des avocats, il devrait se tenir normalement, presque quatre ans après les faits.

Un accusé et une victime aux profils si différents 

Dans le parc familial du Verney, c'est au petit matin que les agents de la ville de Chambéry découvre un quinquagénaire en partie dénudé, pantalon baissé, le corps lardé de 28 coups de couteau. La victime est un sans domicile fixe. La police enquête d'abord dans le milieu marginal. 

Le meurtrier repasse à l'acte sept mois plus tard, en décembre 2015 à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie). Il agresse au couteau une autre personne, cette fois, avec deux coups portés La victime s'en sort, grièvement blessée. 

Les enquêteurs font alors le rapprochement avec le drame de Chambéry et l'interpelle en février 2016. En garde à vue, le jeune de 21 ans finit par avouer. Haut-Savoyard, de bonne famille, il suit à Chambéry des études de psychologie et présente un profil aux antipodes du SDF tué en Savoie. 

Son profil Facebook est-il signifiant ?

Le profil Facebook du jeune homme est de prime abord anxiogène. Il s'y grime en zombie, rend hommage au Joker de Batman, à Jack Nicholson dans "Vol au dessus d'un nid de coucou" et surtout à Hannibal Lecter, le cannibale tueur en série du "Silence des ageaux". La presse à scandale se délecte de l'aspect "démoniaque" du jeune homme capable de s'acharner sur un SDF sans défense. La même presse évoque le fait que Adrien Bottolier se serait vanté de son geste, qu'il aurait voulu ce soir là "tuer n'importe qui", "pour voir ce que ça faisait de tuer."

Pour aller au-delà des apparences, les expertises psychiatriques auront donc un rôle central lors du procès. L'accusé est considéré comme "responsable de ses actes", il n'y a pas eu d'abolition du discernement puisqu'il est renvoyé devant une cour d'assises. La préméditation est même retenue par l'instruction. 

Quel est le mobile réel de ces deux passages à l'acte ? Comment expliquer un tel acharnement sur sa première victime ? Les deux agressions obéissent-elles aux mêmes pulsions ? Son avocate que nous avons contactée réserve à l'audience les explications de son client qui est depuis quatre ans en prison. 

  • Savoie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess