Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'enquête des gendarmes après un violent bizutage au centre de formation de l'ASSE

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu
L'Etrat, France

Les gendarmes sont chargés d'une enquête après des violences lors d'une soirée de bizutage au centre de formation de l'ASSE. Le club a déjà sanctionné trois pensionnaires.

Le centre de formation de l'ASSE à l'Etrat
Le centre de formation de l'ASSE à l'Etrat © Radio France - Claude Essertel

"Des faits inacceptables qui se seraient produits au sein de son centre de formation la semaine dernière" : c'est par ces termes que l'ASSE condamne dans un communiqué des violences qui se sont produites lors d'un bizutage qui aurait mal tourné le week-end dernier.

"Le club ne peut tolérer des actes inappropriés et contraires à [ses] valeurs", insiste l'ASSE qui précise avoir convoqué deux pensionnaires "à un entretien préalable à une éventuelle sanction et mis à pied à titre conservatoire". Un troisième se retrouve quant à lui exclu temporairement. "Devant la gravité supposée des incidents (...) l’ASSE a également déposé plainte", ajoute le club "pour déterminer précisément toutes les responsabilités".

Roués de coups

Les faits remontent au soir de la finale de la Coupe de France de football. Les regards convergent vers le stade de France où les hommes de Claude Puel affrontent le PSG. Les dernières années du centre de formation en ont profité pour bizuter les nouveaux arrivés. Deux adolescents ont été roués de coups et ont fini par s'en ouvrir à la direction du centre de formation. Laquelle a mené son enquête interne tout en contactant la gendarmerie.  

Les militaires ont commencé leurs auditions pour identifier les responsabilités et éclaircir les circonstances Comme il y a des mineurs, il faut entendre et donc faire venir les parents qui viennent parfois de loin.

Les faits rappellent la bagarre qui a éclaté au centre de formation des Girondins de Bordeaux l'an dernier. Trois jeunes joueurs s'étaient retrouvé devant un juge pour mineurs à l'automne 2019 après avoir violemment frappé un quatrième pensionnaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess