Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'association France Victimes 72 s'étend dans la Sarthe

mardi 8 janvier 2019 à 18:31 Par Boris Hallier, France Bleu Maine

L'association France Victimes 72 a inauguré un nouveau bureau dans le département. Situé dans les locaux de l'hôtel de police du Mans, il permet aux bénévoles d'accompagner plus rapidement les personnes engagées dans des procédures judiciaires.

L'association France Victimes 72 dispose d'un nouveau bureau, dans les locaux du commissariat du Mans.
L'association France Victimes 72 dispose d'un nouveau bureau, dans les locaux du commissariat du Mans. © Radio France - Boris Hallier

Le Mans, France

Les bénévoles de l'association disposent déjà de plusieurs permanences dans la Sarthe dont une à la Cité judiciaire du Mans où se trouve leur bureau principal. Mais en ouvrant un local au commissariat du Mans, ils pourront intervenir dès le dépôt de plainte. "L'association propose ses services à toutes les victimes d'infraction pénale", rappelle son président Philippe Jamet. "Le fait de se trouver dans les locaux de l'hôtel de police, cela va permettre d'approcher des gens qui ne seraient pas forcément venus nous voir au sein de la Cité judiciaire. 

Bernard, l'un des bénévoles de France Victimes 72, dans le nouveau bureau de l'association. - Radio France
Bernard, l'un des bénévoles de France Victimes 72, dans le nouveau bureau de l'association. © Radio France - Boris Hallier

Parmi les bénévoles qui seront là pour accueillir les victimes, il y aura Bernard, un ancien gendarme. "Nous nous situons dans la continuité de la plainte", explique-t-il. "Les gens ont besoin d'être rassurés et attendent de nous un soutien psychologique mais aussi des informations sur ce qui les attend, le déroulement du procès pénal, leurs droits en qualité de victime..."

Le bureau de l'hôtel de police du Mans, boulevard Paixhans, sera ouvert les mardis après-midi de 14h à 17h.