Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'association L214 expose des cadavres de porcelets à Aix pour dénoncer l'élevage intensif

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Des cadavres de porcelets ont été exposés au public dans les rues d'Aix-en-Provence ce samedi. L'association de défense des animaux L214 a réalisé une action volontairement choquante pour dénoncer l'élevage intensif.

Le happening de L214 a eu lieu ce 12 octobre
Le happening de L214 a eu lieu ce 12 octobre © Radio France - Claire Leys

Aix-en-Provence, France

Vêtus de noir, les quelque 40 militants de l'association L214 arrivent aux Allées provençales ce samedi après-midi avec des sacs isothermes. Certains se placent au milieu des passants en silence, d'autres brandissent des pancartes. Lorsque les porcelets congelés sont placés dans les bras des militants, beaucoup d'Aixois et de touristes s'arrêtent, stupéfaits.

"Ces porcelets font partie des 20% de cochons qui ne survivent même pas jusqu'à la date programmée de leur mort." Au micro, Florence Denneval, la référente du groupe Aix-Marseille, prend la parole pour expliquer la démarche aux passants. Selon L214, ces animaux ont été tués dans d'affreuses conditions. "Ils ont été claqués contre un mur, laissés pour morts parce qu'ils étaient trop chétifs ou malades par exemple. Nous les avons trouvé dans les poubelle d'élevages français." 

Où, quand et dans quelles conditions ces porcelets ont-ils été récupérés ? L'association refuse d'en dire davantage. Il est également difficile de discuter avec les autres militants à propos de leur engagement : la référente intervient pour interrompre une interview. 

En revanche, avec les passants, les militants s'expriment volontiers. Certains sont justement présents pour informer, brochures en mains. "J'aimerais arrêter la viande, mais mon médecin n'y est pas favorable", explique une retraitée."Que fait-on des sangliers qui ravagent la nature ?", questionne une Aixoise. D'autres préfèrent rester en retrait. "On dirait un film d'horreur, ça me dégoûte", réagit une lycéenne. Pour un père de famille, en promenade avec son bébé, c'est au contrainte une excellente idée. "Dans l'industrie, lorsqu'ils peuvent cacher, ils cachent. C'est important de montrer la réalité, c'est la seule manière de réveiller les consciences !

Choix de la station

France Bleu