Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

L'athlète handisport Jean-Baptiste Alaize dépose une main courante contre l'aéroport de Nice

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Mardi dernier, l'athlète handisport Jean-Baptiste Alaize dénonçait un contrôle mouvementé à l'aéroport de Nice. Il a décidé de déposer une main courante contre un agent de sécurité, qui lui aurait demandé de se déshabiller après que sa prothèse de jambe a fait sonner les portiques de contrôle.

L'aéroport de Nice Côte d'Azur , deuxième de France aprés ADP
L'aéroport de Nice Côte d'Azur , deuxième de France aprés ADP © Radio France - .

Nice, France

Le "sentiment d'avoir été violé". C'est ce qui anime l'athlète handisport Jean-Baptiste Alaize depuis le mardi 5 février. Contrôlé à l'aéroport de Nice, après que sa prothèse de jambe a fait sonner les portiques de sécurité, Jean-Baptiste Alaize aurait été victime d'un agent peu respectueux de sa situation de handicap. Une histoire dont le sauteur en longueur a fait part dans un long post sur les réseaux sociaux.

Ce lundi 11 février, l'athlète a décidé de déposer une main courante à Nice. Il tient l'aéroport de Nice et l'agent de sécurité pour responsables de l'humiliation subie. Jean-Baptiste Alaize se réserve le droit de contacter son avocat pour d'éventuelles suites. 

L'athlète constate aussi qu'après sa publication sur les réseaux sociaux, son problème ne serait pas un cas isolé : "C'est très fréquent. J'ai énormément de gens qui m'ont contacté sur Facebook et Instagram pour me dire que leur enfant, leur mari ou eux-mêmes avaient connu la même chose... Et ça il faut que ça change, c'est pas normal qu'en 2019 il y ait des gens qui ne comprennent rien à tout ça."

L'aéroport de Nice-Côte d'Azur conteste la version des faits de l'athlète

Selon le directeur de la sécurité de l'aéroport Marc Terraillon, rien ne permet de confirmer l'histoire rapportée par Jean-Baptiste Alaize : "On ne déshabille personne en sûreté, et on ne fait aucune fouille à corps dans les procédures que nous avons. Les affirmations pour l'instant ne sont étayées par aucune preuve. Nous avons regardé les enregistrements vidéo, qui ont d'ailleurs été remis à la police, ensuite nous avons auditionné chacun des membres de l'équipe de sécurité et de sûreté. Il y avait cinq à six personnes présentes et à aucun moment les faits ne sont avérés, nous sommes donc très perturbés par l'affirmation de cette personne."

Marc Terraillon précise également que _les personnels sous-traitants qui ont procédé à la fouille sont formés au contrôle des personnes en situation de handicap._Voici la version des faits du directeur de la sécurité de l'aéroport : "M. Alaize déclenche l'alarme des portiques à trois reprises. De fait, cela provoque automatiquement un contrôle, que nous l'invitons à effectuer dans une cabine, loin du regard des personnes. À aucun moment il n'a été mis en difficulté.Par contre le passager a tendance à un peu s'énerver parce qu'il trouve la procédure trop longue. Le contrôle se fait avec deux agents, un à l'intérieur et un à l'extérieur. On peut douter de la parole de l'agent à l'intérieur, mais celui à l'extérieur n'a entendu à aucun moment de consigne demandant à M. Alaize de se déshabiller, ce qui aurait été particulièrement inconvenant. Il s'aperçoit que le ton monte à l'intérieur, remplace l'autre agent, et après les choses semblent se calmer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu