Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'athlète Laïla Traby, suspendue trois ans pour dopage, veut saisir le Conseil d'Etat

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Vaucluse

L'Agence française de lutte contre le dopage a suspendu mardi l'athlète avignonnaise Laïla Traby trois ans après un contrôle positif à l'EPO. Son avocat annonce ce jeudi qu'elle entend saisir le Conseil d'Etat.

La Française Laila Traby, médaillée de bronze sur 10.000 m aux Championnats d'Europe d'athlétisme à Zurich en 2014
La Française Laila Traby, médaillée de bronze sur 10.000 m aux Championnats d'Europe d'athlétisme à Zurich en 2014 © Reuters

Laïla Traby est une spécialiste du 10.000 mètres. L'Avignonnaise a même remporté la médaille de bronze aux championnats d'Europe à Zürich en 2014 . Et pourtant, sa carrière est peut être terminée à 36 ans, avec la décision de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

La décision de l’Agence, datée du 23 avril vient de lui parvenir : Laïla Traby est donc suspendue trois ans pour dopage à l'EPO .

Son avocat a expliqué au journal Le Monde daté du jeudi 21 mai que la sportive installée dans le quartier St-Chamand entendait"saisir le Conseil d'Etat aux fins d'annulation de la sanction prononcée" par l'AFLD.

Contrôlée positive à l'EPO

L'athète avait été contrôlée positive en novembre dernier, après une interpellation dans l'appartement qu'elle occupait à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) le 7 novembre 2014. Les enquêteurs y avaient découvert des seringues de produits dopants .

L'Avignonnaise s'était défendue, criant au "coup monté" , mais les analyses réalisées par la suite n'auraient laissé aucun doute à l'Agence.

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess