Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'auteur d'un accident mortel à La Crèche condamné à sept ans de prison

jeudi 12 avril 2018 à 20:52 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Un Surinamien de 36 ans a été condamné à sept ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Niort ce jeudi après-midi. Il a été reconnu coupable de l'accident de la route qui a coûté la vie à une jeune fille de 18 ans à La Crèche. C'était le 11 janvier 2015.

Le tribunal correctionnel de Niort a suivi les réquisitions de la procureure de la République
Le tribunal correctionnel de Niort a suivi les réquisitions de la procureure de la République © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Pendant toute l'audience devant le tribunal correctionnel de Niort, le prévenu a continué de nier son implication. Mais le Surinamien de 36 ans a été reconnu coupable de l'accident mortel de la route qui s'est produit sur la départementale 611, à La Crèche, le 11 janvier 2015, un peu après 6 heures du matin. La passagère avant, une jeune fille de 18 ans, était décédée. Un peu plus tôt, ils avaient passé la soirée en boîte de nuit à Poitiers.

Un mystérieux 4e homme

A la barre ce jeudi après-midi, le prévenu maintient qu'au moment de l'accident il est assis à l'arrière, côté gauche à côté de son frère, également passager dans ce véhicule. Il affirme que c'est un certain Lolo qui est au volant. Un 4e homme mystérieux. Ni les témoins, ni les images de vidéosurveillance de la boîte de nuit ne montrent un autre individu avec le trio. 

Pour la procureure de la République, il y a des "éléments objectifs", qui prouvent que c'était bien lui derrière le volant. L'ADN mais aussi les expertises médico-légales. Les blessures constatées sur le prévenu correspondent à celles que peut avoir un conducteur pas un passager. L'airbag arrière gauche, là où il dit être assis, est le seul qui ne se déclenche pas. 

Alcoolisé, sous stupéfiants et pas titulaire du permis

Le choc est violent. La voiture roulait à 150-170 km/h sur une route limitée à 90 a raconté le frère du prévenu lors d'une audition. Les analyses révèlent que le trentenaire a bu (1 gramme d'alcool dans le sang), qu'il a fumé du cannabis récemment. Et il n'a pas le permis. Après l'accident, il quitte les lieux. C'était "pour prévenir les secours", lance-t-il. L'analyse de son téléphone montre qu'il a passé cinq appels mais aucun au 15, au 18 ou au 112. L'homme est finalement reconnu coupable et condamné à sept ans de prison, peine conforme à ce qui avait été requis par la procureure.