Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'auteur des tirs au centre commercial Place d'Arc à Orléans placé en détention provisoire

-
Par , France Bleu Orléans

L'homme de 45 ans qui a tiré à plusieurs reprises avec un pistolet d'alarme mercredi au centre commercial Place d'Arc à Orléans est mis en examen pour violences avec arme et est incarcéré. Le parquet invite les personnes présentes ce soir-là à porter plainte au commissariat.

Centre commercial Place d'Arc à Orléans (Loiret), août 2020.
Centre commercial Place d'Arc à Orléans (Loiret), août 2020. © Radio France - Antoine Denéchère

L'homme de 45 ans, auteurs des tirs au centre commercial Place d'Arc mercredi soir à Orléans, est mis en examen pour violences avec arme n'ayant pas entraîné d'incapacité, en état de récidive légale et pour port d'arme de catégorie B sans motif légitime. Il a été placé en détention provisoire sur décision du juge des libertés et de la détention.

Céline Visedo, vice-procureure de la République d'Orléans, précise que cet homme, qui était en état d'ébriété au moment des faits, a effectué ces tirs "à bout portant en visant ses victimes au visage". 

L'appel du parquet d'Orléans aux personnes présentes sur place ce soir-là

La représentante du parquet invite les personnes présentes ce soir-là sur place à se manifester, même si elles n'étaient pas visées directement, car "elles étaient "au milieu de ces tirs", et peuvent être considérées comme victimes elles aussi, et donc porter plainte en se présentant au commissariat de police. Les images de vidéo surveillance montrent qu'il y avait, à proximité immédiate, des mères de famille avec des enfants, notamment".

L'enquête se poursuit

L'enquête de police se poursuit, notamment pour éclaircir les raisons de la rixe qui a éclaté entre l'homme de 45 ans, qui est ensuite allé acheter des armes (un pistolet d'alarme et une bombe de gaz lacrymogène), et le groupe d'une quinzaine de personnes sur lequel il a ensuite tiré (avec des balles à blanc). "On a une rixe sur fond 'alcool mais les versions divergent sur les motifs", explique Mme Visiedo.

Par ailleurs, l'information judiciaire ouverte l'est aussi contre X pour des violences volontaires en réunion, car le groupe visé par l'auteur des tirs a lui aussi commis des violences sur cet homme de 45 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess