Faits divers – Justice

L'automobiliste responsable de l'accident mortel au Grau-du-Roi mis en examen pour homicide involontaire

Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 21:06 Mis à jour le jeudi 19 janvier 2017 à 21:42

Le Tribunal de Grande Instance de Nîmes
Le Tribunal de Grande Instance de Nîmes © Radio France - Ludovic Labastrou

Le conducteur responsable du décès d'un jeune homme au Grau-du-Roi (Gard) le week-end dernier, a été mis en examen ce jeudi pour homicide involontaire. Placé sous contrôle judiciaire, l'homme âgé de 35 ans, s'est livré volontairement à la gendarmerie de Vauvert. Il pensait avoir heurté un sanglier.

Un habitant de Montpellier a été mis en examen pour homicide involontaire. Il a été déféré ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Nîmes après 48 heures de garde à vue. Placé sous contrôle judiciaire, il a été remis en liberté.

Il s'est lui-même livré à la brigade de gendarmerie de Vauvert grâce à un appel à témoins relayé sur les réseaux sociaux.

Ne disposant que de peu d'éléments, la brigade de recherche de Vauvert avait en effet lancé un appel à témoin sur la page Facebook de la gendarmerie nationale du Gard. Effet viral garanti relayé en masse sur les réseaux sociaux : 3.000 partages et 130.000 clics. L'ampleur du message a permis aux gendarmes de recueillir de nombreux témoins de l'Hérault, du Gard et des Bouches du Rhône et de déterminer les circonstances de l'accident.

Le week-end dernier, les secours prévenus par une automobiliste, découvrent le corps d'un jeune homme sur la bande d'arrêt d'urgence de la route départementale 62 à la sortie de la station balnéaire du Grau-du-Roi. Ils ne sont pas parvenus à le réanimer. Âgé de 20 ans, le Graulen s’apprêtait à rejoindre, à pieds, ses amis pour faire la fête, et marchait le long de la route.

Elodie Montet, commandant de la compagnie de Vauvert

L'auteur du dramatique accident s'est rendu de lui même à la gendarmerie

Le "buzz" a alerté l'automobiliste qui a fait le rapprochement avec son déplacement du week-end. Au volant de son monospace, il a bien emprunté la double voie du Grau-du-Roi pour rentrer chez lui aux alentours de 23h. Il a bien senti un choc, mais, sur le moment, il pense plutôt à un sanglier et poursuit sa route.

Pris d'un doute, il téléphone de lui même à la gendarmerie de Vauvert. Convoqué sur place, il est aussitôt placé en garde à vue. Selon les premiers éléments de l’enquête, sa version "semble crédible".

Pour autant, la justice a décidé d'ouvrir une information judiciaire et a désigné un expert en accidentologie. Il devra déterminer, sans aucun doute possible, si l'automobiliste n'a pas pu effectivement se rendre compte qu'il avait heurté et tué un jeune homme de 20 ans.

Le conducteur, un père de famille sans histoire, encourt jusqu'à sept ans d'emprisonnement.

Le récit de Ludovic Labastrou