Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'automobiliste prétendument agressée à Montlouis-sur-Loire le 31 octobre a tout inventé

vendredi 2 novembre 2018 à 12:15 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

La gendarmerie d'Amboise avait lancé un appel le 31 octobre pour rechercher les témoins de l'agression d'une automobiliste à Montlouis-sur-Loire. L'enquête a montré que cette femme de 32 ans a tout inventé. Elle sera poursuivie en justice.

La fausse victime comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Tours
La fausse victime comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Tours © Maxppp - Sébastien Jarry/Maxppp

Indre-et-Loire, France

C'est une affaire qui aura finalement fait beaucoup de bruit pour rien. La femme de 32 ans qui affirmait avoir été agressée dans son véhicule, le mercredi 31 octobre 2018 à Montlouis-sur-Loire a en fait tout inventé.

Elle s'inflige des coups et des blessures et jette ses bijoux dans un fossé

Les gendarmes avaient lancé un appel à témoin pour savoir ce qu'il s'était passé rue de la Printanière, à Montlouis, mercredi entre 10H30 et 11H : La jeune femme prétendait avoir été violentée par deux individus qui l'avaient sortie de sa voiture pour lui voler ses effets personnels. En fait, il apparaît que cette femme s'est elle-même administré des gifles pour avoir des écchymoses sur le visage. Elle s'est également fait une blessure au couteau à une jambe. Les bijoux, prétendument volés, ont en fait été retrouvés dans un fossé près de la déchetterie de Montlouis-sur-Loire.

L'appel à témoin a, paradoxalement, contribué aussi à confondre l'affabulatrice : un automobiliste a en effet raconté qu'il avait vu la jeune femme immobile dans son véhicule arrêté très longtemps à un stop, près de l'endroit où l'agression était supposée avoir eu lieu. Un élément qui venait contredire ses déclarations sur le déroulement de l'agression.

Bientôt jugée en correctionnelle pour dénonciation mensongère

La fausse victime est passée aux aveux. Elle semble souffrir de problèmes psychologiques et va devoir subir un examen psychiatrique. Elle comparaîtra par ailleurs prochainement devant le tribunal correctionnel de Tours pour avoir mobilisé pour rien les enquêteurs. Elle sera poursuivie pour dénonciation mensongère à une autorité judiciaire ou admnistrative entraînant des recherches inutiles.