Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'automobiliste s'égare sur une voie ferrée, un TGV lancé à 160 km/h percute sa voiture

La scène s'est déroulée ce samedi soir à Avessac, près de Redon. Un homme de 60 ans se trompe de route, finit sur une voie ferrée et sa voiture est percutée par un TGV lancé à 160 km/h. Il est légèrement blessé. Le train, en direction de Quimper, n'a pu être remplacé qu'au milieu de la nuit.

Le TGV a dû être réparé à la gare de Redon.
Le TGV a dû être réparé à la gare de Redon. © Maxppp - Nicolas Kovarik

Avessac, France

Les gendarmes n'ont pas encore conclu leur enquête, mais le conducteur de 60 ans n'avait peut-être pas toute sa tête, ce samedi soir, vers 22 heures, à Avessac, à côté de Redon. Égaré sur un chemin de fer, il a réussi à sortir de sa voiture juste avant qu'elle ne soit violemment percutée par un TGV en route pour Quimper.

Blessé par les éclats

Il s'est trompé de route : cet automobiliste a pendant quelques temps roulé sur une voie ferrée, à quelques kilomètres de la gare de Redon. Lorsqu'il se rend compte de son erreur, il n'a que peu de temps, un TGV arrive dans sa direction, lancé à 160 km/h. 

Il parvient à sortir de son véhicule, qui est violemment percuté, puis détruit . Le train ne parvient à s'arrêter que 800 mètres plus tard. Le sexagénaire est, lui, légèrement blessé par les éclats ; les secours l'ont transporté à l'hôpital de Redon.

144 passagers sur le carreau 

Le TGV n'a ensuite pas pu continuer son chemin jusqu'à Quimper. Il a tout de même pu redémarrer et se rendre à la gare de Redon. Comme il s'agissait du dernier train de la journée, La SNCF a dû en dépêcher un autre, en milieu de nuit, pour transporter les 144 passagers. La gendarmerie précise qu'aucun autre train n'a été impacté par l'accident et qu'il n'y a eu que peu de dégâts sur les infrastructures.

Choix de la station

France Bleu