Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’autopsie confirme que l’adjointe de Sénouillac est bien morte suite aux morsures de ses chiens

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Mardi 26 janvier une femme de 38 ans est décédée à Sénouillac près de Gaillac (Tarn). L’autopsie réalisée confirme que la jeune femme est morte "d’un arrêt cardiaque, lui-même consécutif aux nombreuses morsures subies."

Les deux rottweilers ont été euthanasiés.
Les deux rottweilers ont été euthanasiés. © Maxppp - (illustration)

Le parquet d’Albi a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort après la découverte le mardi 26 janvier 2021, vers 18h15, du corps d’une habitante de Sénouillac. C’est son mari qui avait trouvé le corps sans vie dans le jardin de leur domicile. La victime, personne handicapée âgée de 38 ans, présentait des blessures graves de type morsures, pouvant avoir été infligées par les deux chiens Rottweiler du couple. 

Ce jeudi soir l’autopsie de la victime, réalisée à l’institut médico-légal de Toulouse, a permis de mettre en évidence que la mort est "imputable à un arrêt cardiaque, lui-même consécutif aux nombreuses morsures _subies" s_elon un communiqué transmis par le procureur de la République d’Albi.

Les chiens euthanasiés 

Un vétérinaire a procédé à des prélèvements sur les chiens. Ils avaient été placés à titre conservatoire chez lui dans l’attente de la réalisation d’une évaluation comportementale qui n’a finalement pas été effectuée. Leur propriétaire a en effet préféré les faire euthanasier. Il s’agissait de deux chiens de deuxième catégorie qui étaient régulièrement détenus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess