Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'avenir de l'abattoir de Montdidier reste en suspens

jeudi 29 novembre 2018 à 18:08 Par Bénédicte Robin, France Bleu Picardie

L'avenir de l'abattoir de Montididier (Somme), le dernier du département de la Somme, s'est joué ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Amiens. Malgré les réquisitions du Procureur qui demandait sa fermeture, l'établissement et son dirigeant écopent de simples amendes.

Le Palais de Justice d'Amiens
Le Palais de Justice d'Amiens © Radio France

Amiens, France

"Cette société ne vient pas mourir devant le tribunal correctionnel d'Amiens. Le tribunal n'a pas à vous couper la tête aujourd'hui" a lancé le président au dirigeant de l'abattoir de Montdidier (Somme) à l'énoncé de sa décision qui le condamne à de simples amendes : 240 euros contre le propriétaire ainsi que 2 900 euros avec sursis au titre de la personne morale pour des infractions aux règles et aux normes.

La décision est beaucoup plus clémente que les réquisitions dressées par la Procureur qui avait demandé la fermeture pure et simple de l'établissement au nom de "l'intérêt général" arguant que "manifestement, cet abattoir n'est pas aux normes et qu'il faudrait peut-être dire stop".

Un établissement vétuste qui n'est plus aux normes

Et effet, le dirigeant reconnaît lui-même les constations effectuées par la direction départementale de la protection des populations (DDPP, ex répression des fraudes). Il y a notamment des graves manquements dans le traitement des eaux usées et des eaux pluviales. La DDPP souligne des risques de pollution de l'environnement, voire des menaces sanitaires.

Malgré les nombreuses mises en demeure auxquelles il a été soumis, le dirigeant n'a pas effectué les travaux nécessaires, et pour cause il faudrait investir entre 400 000 et 600 000 euros. La facture monte à 2 millions d'euros pour que l'activité perdure sur les 10 prochaines années. "Je n'ai pas les moyens de faire ces travaux" déplore le propriétaire qui a déjà investi, dit-il, plus de 200 000 euros dans cet établissement vieux de 38 ans et qu'il a racheté en 2011.

Un projet de nouvel abattoir

Aujourd'hui, l'abattoir est toujours en activité mais sa situation financière est plus que précaire. Le dirigeant a dû déposer le bilan devant le tribunal de commerce et a été placé en redressement judiciaire avec autorisation de poursuivre son activité jusqu'à la fin du mois de janvier 2019

En parallèle, le projet de construction d'un nouvel abattoir, sur le territoire de Montdidier, est toujours à l'étude confirme la Préfecture de la Somme sans donner plus de détail sur son avancée. En juin dernier, le Préfet de la Somme disait espérer une ouverture pour 2020. L'objectif serait que les deux établissements puissent se passer le relais et que les 24 salariés de l'actuel abattoir puissent conserver leurs emplois.