Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L’avocat du père du djihadiste tarnais écrit à Emmanuel Macron pour rapatrier Quentin Le Brun et "rendre justice"

jeudi 14 février 2019 à 12:24 Par Sandrine Morin, France Bleu Occitanie et France Bleu

Quentin Le Brun, le Tarnais parti faire le djihad en 2013, est actuellement détenu par les Forces démocratiques syriennes. L'avocat de son père veut son retour en métropole pour que l'État français rende "la justice". Il vient pour cela d’écrire à Emmanuel Macron.

Quentin Le Brun avait surpris son village de Labastide-Rouairoux en 2014 dans une vidéo de propagande.
Quentin Le Brun avait surpris son village de Labastide-Rouairoux en 2014 dans une vidéo de propagande. - Capture d'écran RTBF

Labastide-Rouairoux, France

Rapatrier Quentin Le Brun au plus vite, l'objectif de la lettre de Maître Robin Binsard, avocat du père du Tarnais est clair. Ce courrier a été envoyé au président de la République pour que ce Français détenu par les Forces démocratiques syriennes revienne dans son pays. L’avocat insiste, ce rapatriement a aussi un sens sur un plan judiciaire. 

"Abandonner un ressortissant - fût-il suspecté d’avoir participé à une association de malfaiteurs à caractère terroriste - aux mains de juridictions irakiennes ou syriennes, dont l’insuffisance manifeste des garanties a été unanimement constatée par les organisations non gouvernementales, reviendrait à dessaisir l’État d’une prérogative régalienne, rendre la justice" a écrit l'avocat. 

"La France s’est honorée en jugeant elle-même ses traîtres"

L’avocat poursuit "en temps de guerre, la France s’est honorée en jugeant elle-même ses traîtres." Et maître Binsard, estime que ne pas juger Quentin Le Brun, serait une défaite pour notre pays. "Sans doute, _l’ambition du terrorisme est-elle d’ébranler nos institutions_, au premier rang desquelles la Justice.

Dans ce courrier destiné au président de la République, l'avocat de Jacques Le Brun, s'adresse également en creux aux familles de victimes du terrorisme. Pour lui "leur souffrance"  (... ) "ne saurait guider l'action du gouvernement." Et donc il faut éviter des "procès expéditifs et lointains.