Faits divers – Justice

L'église de Saint-Martin-le-Beau ravagée par le feu, la piste criminelle privilégiée

France Bleu Touraine vendredi 17 avril 2015 à 9:55 Mis à jour le vendredi 17 avril 2015 à 14:23

L'édifice a été à moitié détruit par les flammes dans la nuit de jeudi à vendredi.
L'édifice a été à moitié détruit par les flammes dans la nuit de jeudi à vendredi. © Radio France-Fanny Bouvard

L’église de Saint-Martin-le-Beau, datant du XIe siècle, a été en grande partie détruite dans un incendie qui semble d'origine criminelle. D'autres dégradations ont été commises dans le village au cours de cette même nuit de jeudi à vendredi. La gendarmerie d'Amboise lance un appel à témoins.

Un incendie a détruit la moitié de l’église de Saint-Martin-le-Beau dans la nuit de jeudi à vendredi. Il s'agirait d'un incendie criminel selon la maire UMP de la commune, Angélique Delahaye. Trois voitures stationnées au pied de l'église ont été incendiées volontairement. Le feu a pu atteindre la toiture de l'édifice, cela s'est passé peu avant 3 heures du matin.Les dégâts sont importants, 26 pompiers étaient sur place tôt ce vendredi matin et trois grandes échelles ont été déployées. Le feu a été circonscrit un peu avant 8 heures.

De nombreuses dégradations ont été commises dans tout le village au cours de la nuit : pas moins de 25 voitures ont eu les pneus crevés. Des équipements publics (poubelles et cabines) et cinq voitures ont été incendiés. La gendarmerie d'Amboise lance un appel : toute personne ayant été témoin de faits pouvant aider l'enquête est priée de contacter le 02 47 30 63 70 ou le 02 47 30 63 85.

"Une volonté manifeste, criminelle"

Pour Angélique Delahaye, maire de Saint-Martin-le-Beau, "il y a une volonté, criminelle, et ça j'avoue que le maire que je suis a du mal à comprendre que dans une commune comme la nôtre des violences urbaines de ce type-là puissent exister".

La maire de saint-Martin-le-Beau

Les pompiers étaient encore a pied d'oeuvre ce...par francebleu-centre Après cet incendie les dégâts sont très importants : les deux tiers de la toiture de l'église (400 m² sur 600) se sont effondrés dans l'édifice, classé monument historique et datant du XIe siècle. Des vitraux anciens ont explosé et plusieurs autres œuvres d'art ont été endommagés.

Devant l'étendue des dégâts, les travaux de réparation devraient coûter plus d'un million d'euros. Une facture qui semble impossible à supporter pour la commune de 3 000 habitants, propriétaire du bâtiment.