Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'élu à l'environnement de La Ciotat de nouveau visé par des tirs d'intimidation

mardi 29 décembre 2015 à 11:13 Par Paul Ferrier et Victoria Koussa, France Bleu Provence et France Bleu

La situation ne s'arrange pas à La Ciotat. De nouveaux coups de feux ont été tirés dans la nuit de lundi à mardi. Cette fois, c'est l'hôtel appartenant à Noël Collura, l'adjoint chargé de l'environnement, qui a été touché. Réaction du député d'Aubagne - La Ciotat sur France Bleu Provence.

La mairie de la Ciotat touchée par des tirs dans la nuit de dimanche à lundi.
La mairie de la Ciotat touchée par des tirs dans la nuit de dimanche à lundi. © Maxppp

La Ciotat, France

C'est donc la  quatrième fois en dix jours que des individus tentent d'intimider, de manière violente, les élus de La Ciotat, heureusement sans jamais blesser personne.

Par deux fois, l'adjoint à l'environnement de la ville, Noël Collura, a été visé. Déjà lundi dernier, des individus s'étaient rendus devant le domicile de cet élu et avaient ouvert le feu sur les volets de sa maison et sur sa voiture. 

Cette nuit, c'est l'Appart Hôtel de l'élu, chemin du Pareyraou, au Nord de la ville, qui a été visé. Ils auraient tiré à quatre reprises à la chevrotine, avec une arme similaire à celle utilisée depuis le début de cette affaire. 

Des menaces de mort

Dans cette histoire qui agite La Ciotat, c'est d'abord l'épouse du maire qui a été menacée de mort. Il y a dix jours, deux individus cagoulés étaient entrés au domicile du maire, qui présidait à ce moment là le conseil municipal. Ces individus avaient demandé à ce que la politique municipale change, sans quoi, avant le 31 décembre, le maire et son épouse seraient tués.

Dans la nuit de dimanche à lundi, c'est l’Hôtel de ville qui a été visé. Deux individus, une nouvelle fois cagoulés, ont arrêté leur Mégane grise devant la mairie et ont tiré à plusieurs reprise avant de prendre la fuite. Les images de vidéosurveillance qui quadrillent la ville semblent assez précises : les tireurs seraient deux hommes plutôt jeunes. 

Lundi, en fin d'après-midi, le maire Patrick Boré, directement menacé, a convoqué la presse et les élus de La Ciotat. Il en a appelé au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve pour qu'il mette davantage de moyens face à ce qu'il a qualifié de "terrorisme intérieur". 

"C'est un mauvais feuilleton qui n'a que trop duré. Menace de mort tout de même ! C'est d'une gravité exceptionnelle."

Le député Les Républicains d'Aubagne - La Ciotat Bernard Deflesselles était l'invité de France Bleu Provence ce mardi matin. Il demande, comme le maire de la commune, une réponse urgente face à ces actes

Bernard Deflesselles, député LR de La Ciotat, invité de France Bleu Provence

À lire aussi