Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'émotion des habitants de Saint-Mandrier après la mort de deux soldats d'élite lors de la libération des otages

-
Par , France Bleu Provence

Les deux militaires, membres du commando Hubert basé à Saint-Mandrier-sur-Mer (Var), ont été tués lors de la libération de quatre otages dont deux Français au Burkina Faso dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai. Dans la commune varoise, l'heure est au recueillement.

L'église de Saint-Mandrier-sur-Mer où les paroissiens ont prié pour les deux militaires décédés
L'église de Saint-Mandrier-sur-Mer où les paroissiens ont prié pour les deux militaires décédés © Radio France - Mathilde Vinceneux

Saint-Mandrier-sur-Mer, France

À l'heure de la messe, difficile de trouver une place sur les bancs de la petite église de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var) ce dimanche 12 mai. Dans ses prières, le curé de la paroisse évoque les noms d'Alain Bertoncello et Cédric de Pierrepont. Les deux nageurs de combat ont été tués dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai, lors de la libération de quatre otages dont deux Français, au Burkina Faso. "C'est normal de leur rendre hommage. On connaît des jeunes qui sont amis avec eux, qui font partie du même commando et qui viennent à la messe. Alors forcément, il y a un lien qui s'installe", explique le prêtre qui préfère rester anonyme.  

"La grande famille des marins"

À la sortie de l'office, l'émotion est palpable dans la voix d'Odette qui peine à retenir ses larmes. "Je vais penser très fort aux familles de ces soldats qui sont morts pour sauver la vie des autres. Je suis doublement touchée puisque mon mari est lui aussi décédé il y a trois semaines et il était sous-marinier. C'est la grande famille des marins", confie-t-elle. Une famille que connait bien François, ancien membre de la Marine nationale : "Ils n'ont pas pensé à eux, ils ont pensé à ceux pour qui ils étaient sur place. Je suis très ému", explique-t-il.  Isabelle, une autre paroissienne, salue le dévouement de ces deux militaires. "C'est une leçon de courage pour nous tous. On passe notre temps à taper sur les policiers et les militaires, mais il ne faut pas oublier que ce sont eux qui nous sauvent aussi !", rappelle-t-elle. 

Un hommage national prévu aux Invalides à Paris

Un hommage national sera rendu aux deux militaires aux Invalides à Paris mardi 14 mai, en présence du président Emmanuel Macron. Les deux otages français ont été accueillis à l'aéroport de Villacoublay lors d'une cérémonie sobre samedi 11 mai.  A leur arrivée, ils ont pris la parole : "Nos premières pensées vont aux deux militaires qui ont donné leur vie pour nous sortir de cet enfer. Leur sacrifice donne un sens à nos vies. Certainement aurions-nous dû prendre davantage en considération les recommandations de l'État et la complexité de l'Afrique. Et éviter de nous rendre dans cette magnifique partie du monde qui malheureusement bascule dans l'instabilité. Nous avons aussi une pensée pour notre guide béninois."