Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Londres : l'enfant poussé du dixième étage du Tate Modern a la colonne vertébrale brisée

-
Par , France Bleu

Le petit garçon français de six ans, poussé du dixième étage du musée Tate Modern à Londres ce dimanche, souffre de multiples fractures, notamment à la colonne vertébrale, et d'hémorragie cérébrale. C'est ce qu'a indiqué l'accusation lors de la première comparution de l’agresseur ce mardi.

L'enfant a été jeté du haut de ce bâtiment.
L'enfant a été jeté du haut de ce bâtiment. © AFP - Tolga Akmen

L'enfant de six ans est dans un "état critique" mais "stable" depuis qu'il a été poussé ce dimanche du dixième étage du Tate Modern à Londres. Son agresseur présumé, un adolescent de dix-sept ans, a comparu pour la première fois ce mardi devant le tribunal pour enfants de Bromley dans le sud-est de Londres. 

De multiples fractures 

L'enfant qui visitait Londres avec sa famille a été poussé du haut du Tate Modern pour atterrir sur le toit du cinquième étage du musée. Il avait été secouru très vite avant d'être envoyé à l'hôpital en hélicoptère. 

Le petit français souffre de multiples fractures, notamment à la colonne vertébrale ainsi que d'une hémorragie cérébrale. Le procureur Sian Morgan précise que ses jambes et ses bras sont également fracturés. 

Son état est jugé "critique" mais "stable" et ses jours ne sont pas en danger a indiqué la police dans un communiqué. 

Un adolescent comme suspect numéro un

L'agresseur présumé de ce petit garçon, un adolescent britannique de dix-sept ans qui ne peut être nommé pour des raisons légales, a comparu pour la première fois ce mardi devant un tribunal des enfants à Bromley, dans le sud-est de Londres, après avoir été inculpé pour tentative de meurtre. 

Vêtu d'un survêtement gris, mal rasé, les cheveux courts, le principal suspect est apparu calme et n'a pris la parole que pour confirmer son identité et son adresse, a constaté sur place un journaliste de l'AFP. 

Pas de lien avec la victime 

Selon la police, le jeune homme ne connaissait pas la victime et il s'agirait d'un "événement isolé, sans mobile clair ou apparent". L'adolescent reste maintenu en détention et doit comparaître à nouveau jeudi devant la Cour criminelle Londonienne de l'Old Bailey.