Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'énigme de la Malaysia : les expertises du fragment du Boeing retrouvé à La Réunion vont commencer

mardi 4 août 2015 à 16:36 Par Nathalie Bagdassarian, France Bleu

Le morceau d'aile de Boeing 777 retrouvé mercredi dernier sur une plage réunionnaise est arrivé à Toulouse.Il sera analysé dans un laboratoire de la Direction générale de l'armement. Les résultats seront déterminants.Ils pourraient permettre de résoudre le mystère du vol de Malaysia Airlines, 16 mois aprés sa disparition au-dessus de l'océan indien.

Un possible débris du vol disparu de la Malaysia Airlines retrouvé à la Réunion
Un possible débris du vol disparu de la Malaysia Airlines retrouvé à la Réunion © Reuters

Le caisson contenant la  partie d'aile est arrivé samedi à l'aéroport de Toulouse . Le fragment est d'une surface d'environ 2 mètres carré.Il  a été officiellement identifié comme provenant d'un Boeing 777, même type d'avion que celui de la Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à son bord.Toutes les recherches sont pour l'instant restées vaines.D'où l'espoir mis dans ces expertises.Surtout qu'aucun autre avion de type Boeing 777 ne s'est crashé au large de la Réunion. Les experts vont tout passer au crible comme  les inscriptions retrouvées, la structure métallique,les traces de peinture.Pour cet examen minitieux, un microscope à balayage électronique pouvant grossir jusqu'à 100 000 fois sera, notamment, utilisé. Autre étude menée , celle-là  plus étonnante, l'étude des crustacés accrochés sur l'aile. Leur espèce et leur âge pourraient permettre de déterminer combien de temps la pièce de l'avion a séjourné dans l'eau.