Faits divers – Justice

L'enquête avance après le drame du Windsor

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord mercredi 18 juin 2014 à 22:24

Procureure republique Windsor
Procureure republique Windsor © Radio France - Benjamin Fontaine

Le dimanche 1er juin, une restauratrice bergeracoise trouvait la mort, percutée par une voiture, après une bagarre sur le parking de la boîte de nuit le Windsor à Saint-Laurent-des-vignes. Deux semaines plus tard, le déroulé de la soirée se précise.

Dimanche 1er juin, vers 5h du matin, Audrey Bonesi, 30 ans, trouve la mort, percutée par une voiture. La restauratrice bergeracoise sort de la boîte de nuit le Windsor, à Saint-Laurent-des-vignes quand son mari, Samuele, est pris à partie par une bande de jeunes.

Plus de deux semaines après l'enquête, le déroulé exact de la soirée n'a toujours pas pu être établi. Le dossier vient d'être transmis à un juge d'instruction et une information judiciaire a été ouverte pour, notamment, homicide involontaire par conducteur, violence en réunion et non assitance à personne en danger.

Cette information judiciaire devrait permettre d'intensifier le travail d'enquête des policiers. Depuis 15 jours, les agents n'ont pas chômé. Ils ont remonté le fil de la soirée grâce aux vidéos filmées par les caméras de surveillance de la discothèque . "Cela a représenté deux jours de travail au policier qui s'en est chargé. Il a fallu comprendre qui était avec qui dans la boîte de nuit, qui se connaissait ou non" , explique le commandant Alain Andrieux. Un groupe de huit jeunes d'une vingtaine d'années, pour certains connus de la justice, a pu être isolé . La moitié de ce même groupe a pu être identifiée, les autres doivent l'être.

"Nous ne pouvons pas arrêter ces personnes, car si elles doivent etre poursuivies, elles le seront pour des faits qui judiciairement ne nous permettent pas de les interpeller" , confie la procureure de la République de Bergerac, Frédérique Debost. "Nous devons attendre d'avoir l'identité de tout ces gens pour pouvoir mener des interrogatoires."

"Il manque une pièce à notre puzzle". — Frédérique Debost, procureure de la République

Le décryptage des caméras de surveillance a permis de voir que tout est allé très vite sur le parking du Windsor. Le coup asséné au mari d'Audrey Bonési l'a sonné. L'homme est tombé au sol . La jeune restauratrice de 30 ans a alors couru après un groupe de jeunes dont l'agresseur de son époux, pendant qu'une autre altercation éclatait avec le cuisinier du restaurant Sole Vino. Audrey Bonési disparait alors du champ des caméras, elle se retrouve allongée au sol, pour une raison encore inconnue et se fait percuter par une jeune automobiliste venu chercher ses amis à la sortie de la boîte de nuit. "Cette partie de la soirée est notre pièce manquante du puzzle. Nous devons la retrouver et nous y arriverons" , assure Frédérique Debost.

Windsor suite enquete / SON

Partager sur :