Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'enquête sur la mort d'Elisa Pilarski piétine, le coût des analyses jugé trop élevé par la justice

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu, France Bleu Picardie

Elisa Pilarski, habitante de Rébénacq, enceinte avait été mordue à mort par des chiens dans une forêt de l’Aisne le 16 novembre. France Info révèle que les prélèvements réalisés sur les animaux présents ce jour-là n'ont pas encore été envoyés au laboratoire, car la justice trouve le coût trop élevé.

La forêt de Retz où a eu lieu le drame.
La forêt de Retz où a eu lieu le drame. © Maxppp - Remi WAFFLART

Plus de trois mois après le drame, les circonstances de la mort d'Elisa Pilarski sont encore une énigme, révèle ce jeudi franceinfo. On sait que la jeune Béarnaise originaire de Rébénacq se promenait dans la forêt de Retz dans l'Aisne avec son chien au moment où se déroulait au même endroit une chasse à courre avec une soixantaine de chiens.

Pour identifier les chiens responsables de la mort de la Béarnaise, des prélèvements avaient été effectués sur tous les chiens présents dans la forêt (ceux de la meute mais aussi ceux de la victime et de son compagnon ) et les résultats étaient attendus ce mois-ci. Mais ils ne sont pas prêt d'arriver pour la bonne raison qu'ils n'ont toujours pas été envoyés aux laboratoires d'analyse en raison du coût : plus de 100.000 euros.

Un nouveau devis demandé

Un nouveau devis a donc été demandé à un laboratoire concurrent par la juge d’instruction à Soissons et les enquêteurs de la PJ de Creil. Les résultats qui permettraient d’identifier le ou les chiens responsables dans la mort d’Elisa Pilarski ne sont donc pas prêts d’être connus.

La semaine dernière, Alexandre Novion, l’avocat du compagnon de la victime écrivait à la juge d’instruction pour s’interroger justement sur le devenir de ces analyses qui avaient été annoncées comme prioritaires par le procureur de la république de Soissons. "Ces expertises sont coûteuses, mais rien ne vaut une vie", dit l’avocat de Christophe Ellul.

Alexandre Novion, l'avocat du compagnon d'Elisa Pilarski

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu