Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'enquête sur la mort d'une migrante dans les Hautes-Alpes définitivement close

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

L’enquête sur la mort d'une migrante nigériane, en 2018, dans les Hautes Alpes, ne sera pas relancée. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a confirmé le non-lieu. La jeune femme s'était noyée, en voulant échapper à un contrôle, après avoir passé la frontière clandestinement.

Le barrage de Prelles où le corps de Blessing Matthew avait été repêché en mai 2018
Le barrage de Prelles où le corps de Blessing Matthew avait été repêché en mai 2018 © Maxppp - Audrey Lungo

Elle s'appelait Blessing Matthew, elle avait 21 ans. D'origine nigériane, elle avait passé la frontière franco-italienne clandestinement en mai 2018, sans doute par le col de Montgenèvre, avec d'autres migrants. Au petit matin, elle se retrouve sur la commune de Val-des-Prés, dans les Hautes-Alpes. 

En voulant s'enfuir, elle se noie

Surprise par une patrouille, Blessing Matthew s'enfuit et, en l'absence de témoin direct, l'enquête conclut qu'elle tombe dans la rivière la Clarée, car son corps sera repêché deux jours plus tard au barrage de Prelles, à Saint-Martin-de-Queyrières. Sa sœur, qui vit en Italie, dépose alors une plainte, accusant les gendarmes de lui avoir tendu un "véritable guet-apens". Mais le parquet de Gap classe l'affaire sans suite, en mai 2019, estimant qu'aucune infraction n'avait été commise.

Après une première plainte classée sans suite, une autre est déposée

Aussitôt, toujours en mai 2019, l'association citoyenne " Tous migrants" dépose à son tour une plainte pour homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui et non assistance à personne en danger, avec, cette fois, constitution de partie civile. Un juge d'instruction est nommé. Mais, un an après, en juin 2020, il rend une ordonnance de non-lieu, concluant, là encore, "à l'absence d'infraction susceptible d'être retenue contre les gendarmes".

Non-lieu confirmé par la chambre de l'instruction de Grenoble

L'association citoyenne a donc interjeté appel devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble. Celle-ci a rendu aujourd'hui son arrêt, confirmant le non-lieu. Elle déclare également la plainte de "Tous migrants" irrecevable. L’enquête sur la mort de Blessing Matthews est donc close définitivement, ce que regrette Maître Vincent Brengarth, l'un des avocats de l'association Tous Migrants. Pour lui, "cette décision est hautement critiquable car la justice n'est pas allée au bout de ses investigations. Elle vient de fermer la porte à la manifestation de la vérité dans ce dossier."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess