Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Nordahl Lelandais

Savoie : l'enquête sur les deux disparus du fort de Tamié n'est pas close

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Pendant quatre heures et demie, ce mardi, les familles de Ahmed Hamadou et de Jean-Christophe Morin ont été reçues par la juge d'instruction de Chambéry qui est également en charge du dossier de l'assassinat du Caporal Noyer par Nordalh Lelandais. De nouvelles investigations vont avoir lieu.

Adeline Morin et son papa Didier devant le tribunal de Chambéry
Adeline Morin et son papa Didier devant le tribunal de Chambéry © Radio France - Christophe Van Veen

Chambéry, France

L'enquête sur les deux disparus de Tamié se poursuit. Alors qu'elles se débattent dans le vide depuis de nombreuses années, les familles de Jean-Christophe Morin et d'Ahmed Hamadou ont été reçues ce mardi pendant quatre heures et demie par la juge d'instruction de Chambéry.  

La juge qui s'occupe également de l'assassinat du caporal Noyer (pour lequel Nordalh Lelandais est mis en examen) a été saisie du dossier en mai dernier suite à une plainte commune des familles qui ont trouvé de nouveaux avocats de poids du cabinet de Didier Seban et Corinne Herrmann, spécialistes des "cold case" , dossiers judiciaires froids sans réponse.

Jean-Christophe et Ahmed ont disparu au festival techno de Savoie en 2011 pour l'un, 2012 pour l'autre.

"On est enfin entendus !"

Visages souriants, soulagées, les sœurs d'Ahmed Hamadou sont les premières à avoir été reçues le matin. "La piste Lelandais est une piste parmi d'autres, nous a dit la juge. Mais le plus important, c'est qu'il va y avoir de nouvelles recherches. La juge a refait le point sur le parcours connu pour l'instant de toute la disparition d'Ahmed. On attend de savoir le reste. Ça bouge. On lui fait confiance. " confient Aïcha et Farida à la sortie. L'endroit de la disparition d'Ahmed semble plus précis et ferait l'objet de nouvelles recherches 

Farida et Aïcha Hamadou - Radio France
Farida et Aïcha Hamadou © Radio France - Christophe Van Veen

En fin de journée, après deux heures et demi très intenses, Adeline et Didier Morin ressortent du cabinet de la juge avec le même sentiment. Très émus, après des années de bataille infructueuse, la sœur et le père ont découvert que l'enquête avait été close en 2014, mais grâce à leur plainte - et aux médias , estiment-ils - les investigations ont repris depuis mai. _" Il y a déjà du boulot de fait. On a confiance dans la juge. Une confiance vigilante. Mais pour nous, c'est déjà énorme, Jean-Christophe ne s'est pas envolé comme ça dans la nature."  Adeline, la sœur de Jean-Christophe Morin, se sent prise en compte. "Pendant 7 ans, on n'a pas eu de son, pas d'image, aucun contact avec aucun service. Des actes d'enquête sont menés. Peut-être qu'un jour on aura des réponses "_

Nordalh Lelandais une piste

Le nom de Lelandais a bien sûr été évoqué mais les familles se font discrètes. "On peut pas accuser telle ou telle personne, avance prudemment Farida Hamadou, même si on pense des choses en nous."

Les enquêteurs ont ouvert des portes. Lelandais est une des pistes. Accident ? Encore vivant ? Lelandais ? Une autre rencontre ? "La juge ne laisse passer aucune piste" explique Didier Morin. "Lelandais n'est pas un fin en soi. On veut comprendre ce qui s'est passé dans cette soirée" insiste Adeline.

Le fait que Lelandais n'ait pas été identifié sur une vidéo de la soirée de la disparition a été médiatisé récemment. Mais il y a bien d'autres vidéos à analyser. L'enquête se poursuit. Nordalh Lelandais - qui connaissait Ahmed et qui fréquentait le festival - n'est ni inculpé ni disculpé à ce stade des investigations. 

Choix de la station

France Bleu