Faits divers – Justice

L'enquête sur Morandini pour "harcèlement sexuel" est classée sans suite

Par Thibaut Lehut, France Bleu mercredi 18 janvier 2017 à 11:54 Mis à jour le mercredi 18 janvier 2017 à 14:35

L'animateur Jean-Marc Morandini.
L'animateur Jean-Marc Morandini. © Maxppp -

L'une des deux enquêtes préliminaires ouvertes à l'encontre de Jean-Marc Morandini a été classée sans suite, a annoncé mercredi l'AFP. Elle portait sur des faits présumés de "harcèlement sexuel et travail dissimulé". L'animateur reste mis en examen pour "corruption de mineurs aggravée".

L'enquête ouverte pour "harcèlement sexuel et travail dissimulé" dans le cadre de castings controversés pour une websérie produite par l'animateur Jean-Marc Morandini a été classée sans suite par le parquet de Paris. L'AFP l'a annoncé ce mercredi. Le parquet a refermé cette enquête en raison d'"infractions insuffisamment caractérisées".

Les comédiens avertis des conditions de castings et de tournage

Cet été, des comédiens avaient dénoncé dans le magazine Les Inrockuptibles les conditions de castings et de tournage d'une websérie ("Les Faucons") produite par Jean-Marc Morandini, comportant des scènes osées. Cinq jeunes comédiens, dont deux avaient témoigné dans le magazine, avaient porté plainte contre l'animateur. Ils accusaient Jean-Marc Morandini d'avoir profité des castings pour les pousser à s'exhiber nus. Selon leur témoignage, une personne se présentant comme "Catherine" et responsable du casting, leur avait demandé avec insistance par courriel d'envoyer des vidéos d'eux nus, y compris des scènes de masturbation. Les plaignants estimaient aussi avoir été payés et déclarés pour un nombre d'heures inférieur à la réalité.

Six mois plus tard, les investigations n'ont pas permis de démontrer que les postulants "avaient subi une forme de contrainte, de pression ou de menaces", a expliqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Selon cette source, des courriels échangés montrent que les plaignants, alors majeurs et en quête d'un avenir dans le cinéma, avaient connaissance des conditions de castings et de tournage, pouvant donner lieu à des scènes de nudité, voire des scènes sexuelles. Par ailleurs, l'enquête a établi l'existence de preuves de paiement aux comédiens.

Mis en examen dans une autre affaire

Jean-Marc Morandini reste mis en examen dans une autre affaire, pour "corruption de mineurs aggravée". Cette autre enquête a été ouverte fin juillet à la suite de deux plaintes, qui ne sont pas en lien avec "Les Faucons". Dans cette autre affaire, les deux plaignants accusent Jean-Marc Morandini de leur avoir fait des propositions sexuelles alors qu'ils avaient 15 et 16 ans. Dans cette affaire, Jean-Marc Morandini a été mis en examen le 23 septembre. Sous contrôle judiciaire, il a notamment interdiction d'exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs.

► LIRE AUSSI : L'animateur Jean-Marc Morandini visé par deux enquêtes préliminaires