Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

L'épave du sous-marin La Minerve, disparu il y a 50 ans, retrouvée au large de Toulon

Disparu en janvier 1968 avec 52 hommes à bord, le sous-marin français La Minerve a été retrouvé. Sa localisation à 45 kilomètres de Toulon est un soulagement pour les familles des militaires.

L'épave de La Minerve gisant à plus de 2000 mètres de profondeur
L'épave de La Minerve gisant à plus de 2000 mètres de profondeur © Radio France

Toulon, France

La ministre des Armées Florence Parly a annoncé ce lundi matin sur Twitter la nouvelle que les familles des militaires disparus attendaient depuis plus de 50 ans : "Nous venons de retrouver la Minerve au large de Toulon. C'est un succès, un soulagement et une prouesse technique.  Je pense aux familles qui ont attendu ce moment si longtemps". Une cérémonie commémorative en mer sera prochainement organisée "à la mémoire de ces 52 marins morts dans l'accomplissement de leur devoir", a annoncé Florence Parly.

L'épave a été localisée à 45 kilomètres de Toulon, à 2.370 mètres de profondeur, par le navire américain Seabed Constructor, arrivé mardi dernier pour participer aux recherches. Des drones ont apporté la confirmation visuelle de l'emplacement de La Minerve. 

Trois parties distinctes

Selon des informations de France Bleu Provence, il est en trois parties distinctes localisées dans la fameuse nouvelle zone identifiée après des mois de travail de recoupement par la Marine nationale notamment. Un travail minutieux qui a été entrepris en reprenant tous les éléments de l’époque et en les regardant avec un œil neuf, en croisant les différents indices et les données scientifiques récentes. C’est sur cette base donc que la zone a été définie. Un carré de 100 nautiques soit environ 300 kilomètres carrés où l’un des intervenants confiait à France Bleu Provence il y a quelques jours sa "certitude à 100 % de la présence de la Minerve à cet endroit-là"

Lorsque le navire américain est arrivé sur zone mi juillet, il a recommencé à zéro le travail entamé par la première équipe constituée du navire de l’Ifremer. Les Américains ont utilisé deux drones capables de parcourir jusqu’à 100 nautiques par jour. Des drones qui ont cartographié la fameuse zone à la recherche de grosse masse ou de plus petits objets concentrés faisant penser à un bateau coulé. Et lorsqu’ils ont détecté ces grosses masses, ils ont donc envoyé un petit robot capable de prendre des images. Des images qui confirment sans aucun doute qu'il s'agit de La Minerve. La préfecture maritime indique en effet que le nom du sous-marin apparaît très clairement.

Plus de 50 ans de vaines recherches

Le 27 janvier 1968, le sous-marin militaire d'attaque, en exercice à une trentaine de kilomètres au large de Toulon avec 52 hommes à bord, avait coulé en quatre minutes seulement. Malgré les opérations de secours aussitôt entreprises, l'épave n'avait jusqu'ici jamais été localisée.  En octobre dernier, des familles de disparus de La Minerve avaient lancé un appel pour que soient reprises les recherches.  

Depuis l'annonce par Florence Parly, au début de l'année, de la reprise des opérations de recherche, les spécialistes s'étaient attelés à redéfinir la zone où il était le plus probable de retrouver l'épave. Une série de données ont été repassées en revue au vu des connaissances scientifiques actuelles.  

"C'est une émotion intense, j'allais presque dire comme un coup de poing dans le ventre" a réagi Hervé Fauve, le fils du commandant de la Minerve. " C'est quelque chose que j'espérais mais entre ce qu'on espère et l'instant où on l'apprend et ça se produit, c'est autre chose". Même émotion du côté de Christophe Agnus, dont le père repose également à bord de la Minerve : "Content, soulagé, c'est extraordinaire, c'est 50 ans d'attente !"

Mystère sur les causes de l'accident 

De multiples causes ont été évoquées pour expliquer l'accident : une avarie des deux barres arrière, une collision avec un bateau, l'explosion d'un missile, d'une torpille ou un accident du tube d'aération.  

Le Seabed Constructor, de la compagnie américaine privée Ocean Infinity, est le navire qui avait déjà retrouvé l'épave du sous-marin San Juan, disparu avec 44 hommes à bord, au large de l'Argentine en novembre 2018. 

Choix de la station

France Bleu