Faits divers – Justice

L'épicier remplaçant de Levet condamné à 16 mois ferme pour agression sexuelle

Par Michel Benoît, France Bleu Berry lundi 17 octobre 2016 à 18:10

L'épicier intérimaire de Levet restera 16 mois en prison au Bordiot à Bourges.
L'épicier intérimaire de Levet restera 16 mois en prison au Bordiot à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Le tribunal correctionnel de Bourges a condamné à 16 mois ferme d'emprisonnement l'épicier intérimaire du magasin Proxi de Levet. Cet homme de 62 ans avait remplacé durant quelques jours le propriétaire du magasin cet été et avait tenté d'abuser d'une cliente.

L'homme avait déjà été condamné à deux reprises pour des agressions sexuelles sur mineures en région parisienne. A la barre, l'épicier n'a reconnu assez maladroitement, qu'une partie des faits : juste un bisou volé dans le cou. "J'aime bien parler, c'est normal je suis commerçant", explique t-il assez maladroitement avec un fort accent d'Afrique du Nord. La présidente le cuisine un peu : l'épicier finit par reconnaitre qu'il a pris le jeune femme par l'épaule pour essayer de l'embrasser. Bref, rien de bien grave à ses yeux. "Mais vous pensiez qu'elle était d'accord ?" renchérit la présidente et l'homme finit par laisser tomber le masque : "Je ne sais pas ce qui s'est passé dans ma tête, je perds le contrôle parfois, c'est comme quand on a un accident en voiture". Comparaison malheureuse pour le procureur persuadé que l'épicier ne se rend pas vraiment compte de la gravité de ses actes. Sur le banc, à deux mètres du prévenu, sa victime de 23 ans n'en finit pas de sangloter. L'homme l'a violentée, a touché sa potirine et le bas du dos. Elle a vomi en rentrant chez elle ce soir là et s'est lavé pour effacer ces souillures. "Il y a certainement d'autres victimes au long de ces années" prédit le procureur. Une seconde habitante de Levet a justement porté plainte, après avoir vu l'article sur l'arrestation de l'épicier dans le journal. L'homme devra à nouveau s'expliquer le 24 février. le condamné devra verser 800 euros de préjudice moral à sa victime.

Partager sur :