Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'escorte des détenus en très grande souffrance à Béziers et en Occitanie

-
Par , France Bleu Hérault

Le syndicat FO tire la sonnette d'alarme au Pôle de rattachement des extractions judiciaire de Béziers. 80% des surveillants sont touchés de près ou de loin par la Covid-19. Sept cas positifs. L'un d'entre eux a été placé ce mercredi dans le coma. Le personnel réclame des mesures d'urgence.

Illustation du PREJ
Illustation du PREJ © Maxppp - .

"Nous sommes en danger, nous ne pouvons plus continuer d’exercer dans ces conditions". Jérôme Dall'Agnol, représentant de FO au Pôle de rattachement des extractions judiciaire (PREJ) de Béziers, tire la sonnette d'alarme. 7 des 26 surveillants (dont un officier) sont positifs au Covid-19. 

Quinze autres sont cas contact, mais une très grande majorité d'entre eux continue d'exercer alors que l'un de leur collègue est en réanimation à l’hôpital de Béziers, depuis vendredi dernier.  Ce mercredi, il a été placé dans le coma.

"Nous travaillons dans un stress permanent par crainte d'être contaminé à notre tour."

Le PREJ de Béziers n'est pas le seul impacté en Occitanie. La pandémie touche aussi celui de Nîmes (un cas positif, sept cas contact), Montpellier (une dizaine de cas contact), l'antenne de Perpignan (cinq cas contact sur huit agents).

Les services d'Albi, Rodez et le PREJ de Toulouse-Muret ne sont pas impactés, ce qui n'est pas le cas des geôles au Palais de Justice de Toulouse assure le représentant FO : une quinzaine de cas contact. Ces fonctionnaires d'État sont chargés d'escorter les détenus de la prison vers les palais de justice notamment. 

"Nous nous retrouvons à quatre voire à huit dans certains véhicules. Nous n'avons pas les 8 m². Dans les tribunaux, on peut se retrouver à 20 personnes dans 30 m3". Jérôme Dall'Agnol représentant de FO

''On peut se retrouver à 20 personnes dans 30 m2 dans les tribunaux'' dixit Jérôme Dall'Agnol représentant de FO

À Béziers, le PREJ assure environ 300 missions par jour. Les agents parcourent de 50 à 200 kilomètres quotidiennement. La promiscuité dans les véhicules et avec les détenus est donc inévitable. Nos dirigeants ont sous-estimé l'ampleur et le développement de la maladie dans nos services.

Force Ouvrière réclame des mesures d'urgence. "Il faudrait que l'on soit mis sous cloche au moins une dizaine de jours, pour stopper la propagation du virus" rajoute Jérôme Dall'Agnol "quitte à suspendre toutes les missions."

Suite à cette flambée épidémique, la députée Emmanuelle Ménard, vient d'écrire au garde des Sceaux. Dans son courrier, la députée biterroise demande à Éric Dupont-Moretti d’intervenir afin de protéger les familles des surveillants exposés quotidiennement en acheminent des détenus.

Une contaminations dans un contexte extra professionnel (la direction)

L’administration pénitentiaire, précise ce jeudi matin, que l'équipe du PERJ est composée de 36 agents et non de 26 comme l'indiquait le syndicat. Elle ne souhaite apporter aucun commentaire compte tenu du respect du secret médical, mais précise cependant : "Cette situation préoccupante est suivie par la DISP de Toulouse et le ministère de la Justice qui a déjà été connue dans d’autres régions de France. La traçabilité indique des contaminations dans un contexte extra professionnel. Les personnes détenues ayant été transportées sont toutes négatives après test.

Courrier envoyé par Emmanuelle Ménard au ministre de la justice
Courrier envoyé par Emmanuelle Ménard au ministre de la justice © Radio France - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess