Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'État condamné à verser 50.000 euros à un supporter du MHSC, éborgné par un tir de LBD

mercredi 27 mars 2019 à 19:51 Par Pascale Viktory, France Bleu Hérault

L'État est condamné à indemniser Casti, le supporter du groupe des ultras "la Butte Paillade" du MHSC qui avait été éborgné par un tir de lanceur de balle de défense le 21 septembre 2012 avant le match Montpellier - Saint-Etienne. Il recevra 50.000 euros.

tribune des supporters au stade de la mosson ( illustration )
tribune des supporters au stade de la mosson ( illustration ) © Maxppp - MICHEL PIEYRE, MICHEL PIEYRE

Montpellier, France

L'État a été condamné à verser près de 50.000 euros à Florent Castineira, dit Casti, supporter du Montpellier Hérault Sport Club de la Butte Paillade, qui a perdu un œil après avoir été touché par un tir de LBD le 21 septembre 2012, avant le match Montpellier - Saint-Etienne. Décision du tribunal administratif de Montpellier en date du 19 mars.

C'était la dernière étape de cette affaire qui durait depuis sept ans. En 2017, un juge d’instruction avait prononcé un non-lieu contre le policier auteur du tir, mais en octobre 2018, le tribunal administratif avait estimé que l'État était civilement responsable des blessures. Il  manquait au tribunal de fixer le montant de l’indemnisation, qui est donc de 47.700 euros au titre des préjudices imputables à l'intervention des forces de l'ordre ce jour là et 1.500 euros de remboursement des frais de justice.

Lors de l'audience en février dernier l'avocat de Casti avait réclamé 140.000 euros, le rapporteur public 60.000 euros.