Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

L'évêque d'Orléans révèle une affaire de pédophilie dans le Loiret

lundi 18 avril 2016 à 18:25 - Mis à jour le mardi 19 avril 2016 à 17:12 Par Anne Oger, France Bleu Orléans et France Bleu

Monseigneur Jacques Blaquart a lui-même révélé lundi qu'une information judiciaire pour agression sexuelle visait actuellement un prêtre du Loiret. Cet homme de 65 ans a été démis de toutes ses fonctions la semaine dernière, dans la paroisse de Lorris, mais l'église avait été alertée dès 1993.

Mgr Jacques Blaquart avait saisi la justice en 2011
Mgr Jacques Blaquart avait saisi la justice en 2011 © Radio France - Anne Oger

Loiret, France

C'est à 1993, lors d'un camp d'été du mouvement eucharistique des jeunes, que remonte cette affaire. Des jeunes d'une douzaine d'années, dont l'un au moins aurait été victime d'attouchements de la part de ce prêtre, qui était alors l'aumônier du camp.

En 2011, ce garçon devenu un homme avait écrit à Jacques Blaquart pour dénoncer les faits, celui-ci avait aussitôt transmis la lettre à la justice, une information judiciaire est ouverte depuis 2012, d'abord pour attentat à la pudeur, requalifié en agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Le juge d'instruction n'est saisi que d'une seule plainte et un seul fait aujourd'hui.

Prêtre à Lorris jusqu'à la semaine dernière

Comme souvent, c'est l'attitude de l'Eglise, qui pose question dans cette affaire. Car l'évêché avait été averti de ces soupçons dès que les faits s'étaient produits, en 1993. Le prêtre avait alors été retiré du camp, on lui avait interdit de célébrer des messes entouré d'enfants sans être accompagné d'un autre responsable, mais il était resté l'aumônier des scouts d'Europe. Et personne n'a transmis l'affaire à la justice. La situation a duré presque 20 ans. Et même en 2011, quand l'évêque d'Orléans avait reçu cette lettre de victime, il a maintenu ce prêtre dans ses fonctions, il est resté le curé des paroisses de Lorris, Bellegarde, et Varennes-Changy. C'est seulement la semaine dernière que Jacques Blaquart a décidé de le suspendre de tous ses ministères. Un choix qu'il regrette aujourd'hui.

"J'ai sous-estimé les risques en le maintenant à son poste" regrette J. Blaquart

Dimanche, l'évêque d'Orléans est allé lui-même célébrer la messe dans cette paroisse, pour annoncer aux fidèles que leur curé était sous le coup d'une enquête pour agression sexuelle, qu'il était démis de ses fonctions. Il est aujourd'hui accueilli dans une des maisons de l'Eglise à Orléans, où se retirent les prêtres à la retraite. Il est sous contrôle judiciaire. S'il est renvoyé devant un tribunal, ce que le juge d'instruction n'a pas encore décidé, ça ne sera pas avant l'an prochain.

Monseigneur Jacques Blaquart s'est confié à France Bleu Orléans. Il répond aux questions d'Anne Oger.